Liste des auteurs

Le trou noir : Chronique d’un Black Out annoncé

mardi 14 novembre 2006 par FNME-CGT

Samedi 4 novembre 2006...On est passé très près de la panne de réseau à l’échelle du continent européen.

Les réflexions du style « cela aurait pu être pire ! » sont à la logique industrielle ce que le presqu’accident est au CHSCT : une absence de désastre par omission.

C’est une goutte de sueur frontale payée sur l’autel de la chance ... à la CGT on ne peut se contenter de ce style de raisonnement car cette situation est bien le fruit d’une politique énergétique libérale que nous dénonçons depuis trop longtemps.

Voici donc une belle coupure qui s’inscrit dans le modèle de l’économie de marché à l’américaine cher à G BUSH... modèle de référence pour l’essentiel de la classe politique française qui se préoccupe plus de ses stock options que de la communauté.


Le seul fait nouveau de l’incident du 4 novembre dernier et forcément aggravant, est que cette situation se calque à la dimension d’un réseau interconnecté supra National où forcément le meilleur des acteurs ne rattrapera pas les déficiences de tous les autres.

Car les faits sont implacables et accusateurs : le fait qu’un navire se déplace en Allemagne à proximité d’une ligne THT provoque des coupures d’alimentation jusqu’en Italie et en Espagne, et les abonnés coupés se chiffrent par millions ! (dont des délestages massifs principalement sur la région Parisienne et Lyonnaise pour ce qui concerne la France)

Et puisqu’on parle de navires, les énergéticiens Européens sont comme les bateaux d’un convoi... le propre d’un convoi est d’avancer globalement à la vitesse du cargo le plus lent.

La précarité des équilibres du Système Electrique global montre à quel point sont fragiles nos sociétés, raison de plus pour ne pas en confier les commandes à n’importe qui.

Seuls des Etats ou des communautés d’Etats par la totale maîtrise financière sont en mesure d’en assurer un pilotage rationnel dans un esprit de développement durable en vue des générations actuelles et surtout à venir.

Ce que cette situation d’avarie majeure a démontré avec le pragmatisme de l’évidence est que dans cette situation, les « Traders » genre Poweo et autres parasites qui vendent du vent et font des bénéfices sur la sueur des autres (dont celle des employés d’EDF) confirment leur inutilité structurelle ! quand on n’a rien à fournir, ni en production ni en service en temps de crise : on n’a rien à foutre sur le réseau !

Les planqués qui se font du gras à l’arrière pendant que d’autres montent au front ne méritent qu’un seul traitement... (chacun finira la phrase)

Quant le réseau s’écroule, l’heure n’est plus aux marchandages du prix de l’énergie mais à mettre tout le monde sur le pont. Il est évident qu’un appoint judicieux de production d’électricité à partir du combustible Gaz Naturel s’impose comme une source dispatchable immédiatement.

Il est donc plus qu’opportun de raisonner sans marchandage imbécile au sein d’un même groupe EDF GDF 100% public, ce n’est pas ce qu’ont choisi les Sénateurs.

On verra donc dans le futur « Gaz de Suez » faire monter les prix pendant que nous pleurerons les MégaWatts, (ceci nous renvoie à l’affaire du pétrolier AMOCO CADIX, le remorqueur faisait monter le prix de son intervention pendant que la tempête poussait le navire désemparé à la côte... on connaît l’insupportable résultat !)

Le monde libéral nous offre donc cette certitude universelle constante : Il existe des charognards dans tous les corps de métiers.

Qu’on se rassure, d’après P. GADONNEIX, Gazier devenu Electricien (sans passer par le sas de décontamination) c’est bien le groupe EDF qui a sauvé l’Europe ! (intervention radio sur FRANCE-INTER le mardi 7 novembre à 8 h 40).

Il est remarquable d’entendre avec quelle intensité P. GADONNEIX a vanté les mérites de l’entreprise « intégrée » EDF et la capacité de ses trois composantes Production - Transport - Distribution dans la gestion de cette crise, et avec quelle constante élasticité il a renvoyé la question du Journaliste :

En quoi la situation actuelle (ouverture du capital, filialisation du Transport) a t’elle apporté des éléments positifs par rapport à la structure d’origine de l’entreprise ?

Ne sachant comment gérer ses contradictions sur les choix stratégiques de l’entreprise dont il est le premier responsable, notre champion a renvoyé systématiquement la balle dans le camp des politiciens... c’est un peu facile.

Quant à l’argumentation sur l’ouverture du capital permettant à l’entreprise de financer les projets futurs, tout le monde sait que c’est faux, l’entreprise a intrinsèquement des capacités d’auto financement, et les besoins du futur n’atteindront jamais (même en étant conséquents) les périodes de pointes que nous avons connues dans les précédentes décennies lors du développement du grand parc de production ou du grand réseau de transport... époque d’une entreprise 100% publique sur les bases posées par Marcel Paul !

Sans doute bénéficions-nous encore pour quelques temps des effets positifs de ce que fut EDF GDF, ceci n’en est plus que les effets rémanents, la traînée de la comète qui jette ses derniers feux...

Le ciel s’obscurcit comme le prochain Black Out généralisé dont le voile noir s’étendra sur l’Europe, faute de clairvoyance politique, faute de cette petite lumière d’intelligence généreuse et partagée qui brille dans les yeux de ceux qui veulent voir demain et après demain.

Il est clair que seul un service 100% public de l’énergie, débarrassé des profiteurs de tous poils et calibré à la dimension des Etats d’abord, puis de l’ensemble des Etats interférents d’un même réseau interconnecté, est LA solution.

Il est grand temps de remettre le Service Public à l’ordre du jour des priorités.

La CGT appelle tous les employés de RTE à une grande journée d’action à Paris le 16 novembre 2006

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !