Liste des auteurs

LEMONDE.FR avec AFP | 21.12.06

Les Français inégaux devant la mort, selon les régions

jeudi 21 décembre 2006

L’Ile-de-France est la région de France où l’on meurt le plus vieux, tandis que l’espérance de vie des Nordistes est inférieure de près de cinq ans à celle des Franciliens, selon une étude de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) publiée jeudi 21 décembre et portant sur l’année 2002.

Sur l’ensemble de la France métropolitaine, l’espérance de vie à la naissance en 2001-2002 s’établit à 75,7 ans pour les hommes et 82,9 ans pour les femmes, rappelle l’Insee. Mais les hommes habitant en Ile-de-France bénéficient d’une "rallonge" de plus d’un an et demi, tandis que ceux du Nord décèdent en moyenne trois ans plus tôt. En 1999, "l’Ile-de-France partageait la première place avec Midi-Pyrénées pour l’espérance de vie masculine, mais elle la devance désormais de 0,4 an", précise l’Insee. L’espérance de vie des hommes dépasse 76 ans dans les régions Midi-Pyrénées, Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur.

La situation en région parisienne est toutefois loin d’être homogène : l’espérance de vie d’un Parisien est en moyenne de 78,1 ans, alors que celle d’un habitant de Seine-Saint-Denis est de 76,1 ans.

Les Parisiennes sont, avec les habitantes de la Mayenne, les femmes qui ont l’espérance de vie la plus longue (84,2 ans). A l’opposé, les régions situées le long de la frontière nord-est concentrent la plupart des départements où les femmes vivent en moyenne moins de 82,5 ans. D’une façon générale les disparités régionales sont moindres chez les femmes, indique l’Insee.

UN HANDICAP SOCIAL

L’étude confirme l’inégalité sociale devant la mort : "La position de l’Ile-de-France provient notamment de la forte proportion de cadres et professions intellectuelles supérieures", et "il s’agit des catégories qui vivent le plus longtemps, tandis que les ouvriers ont l’espérance de vie la moins longue". Le Nord - Pas-de-Calais illustre cette réalité : "Avec des espérances de vie masculine de 72,6 ans et féminine de 81 ans, il occupe la position la moins favorable". Pour l’Insee, "l’origine ouvrière d’une forte proportion d’habitants, mais aussi le contexte minier et sidérurgique et les modes de vie régionaux" expliquent cette mauvaise place.

La Picardie, deuxième région ayant la plus forte mortalité, présente des espérances de vie "sensiblement plus élevées" que le Nord - Pas-de-Calais (73,6 ans pour les hommes, 81,6 ans pour les femmes). A l’échelle départementale, la mortalité masculine "apparaît forte également dans un espace central qui comprend le sud de la région Centre, la moitié ouest de la Bourgogne, et le nord et le cœur du Massif central".

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !