Liste des auteurs

Article paru sur infocéane.com le 20 décembre 2006

Les Verts s’opposent aux projets de centrale électrique à charbon au Havre

mercredi 20 décembre 2006

Les élus Verts de Haute-Normandie emboîtent le pas à un collectif d’associations écologiques [1] pour s’opposer à l’implantation de deux centrales thermiques à charbon dans la région havraise, entérinée récemment par le conseil d’administration du Port autonome du Havre (PAH) « à huis clos et dans le secret des négociations », protestent les écologistes. Les projets portés par les sociétés SNET et POWEO consistent à construire sur la zone portuaire deux centrales d’une puissance de 800 MW chacune d’ici 2011. A noter que Poweo conduit également un projet de construction de terminal méthanier avec la CIM sur le terminal pétrolier d’Antifer. « Le charbon est la source d’énergie la plus polluante. Le CO2 et le méthane produits par la combustion est 30% supérieure à celle du pétrole » expliquent les Verts qui soulignent que le Havre figure déjà parmi le top 10 des villes les plus polluées de France. Selon un rapport du délégué interministériel au développement durable, le recours au charbon ne peut être compatible avec la maîtrise de l’effet de serre que « si un saut technologique majeur est accompli pour réduire les émissions de gaz à effet de serre avec notamment des centrales à charbon vraiment propres ». Or les Verts n’imaginent pas que les deux centrales proposées au Havre puissent être « vraiment propres ». « On nous annonce des techniques spectaculaires, Or à notre connaissance, il n’y a aucun projet de cette ampleur dans le monde », explique Michel Coletta, conseiller régional de Haute-Normandie, président de l’Agence régionale de l’environnement.

Les Allemands réfléchissent à la construction d’une centrale test de 3 MgW avec stockage du CO2 sous la Manche ou encore la société américaine Greenfuel qui travaille sur une technique de culture des algues à partir du CO2. Des procédés de captation et de stockages du gaz carbonique dans les couches géologiques profondes ou sous les océans sont actuellement à l’étude mais « ni la capture, ni la séquestration du CO2 ne seront maîtrisées à court terme tant sur le plan scientifique, environnemental qu’économique. Et pendant une trentaine d’année, les centrales en projet au Havre continueront à émettre massivement des gaz à effet de serre », dont on souligne que les coûts de construction sont ceux d’une centrale classique « qui sont sans comparaison avec les centrales qui utiliseront les technologies du futur et qui restent à mettre au point ». Les Verts préfèrent privilégier des alternatives qui passent « par l’amélioration de l’efficacité énergétique et le développement des énergies renouvelables » et rappellent au passage que le PAH avait rejeté un projet d’éoliennes à Antifer.


Une nouvelle tranche à la centrale thermique du Havre

EDF dispose d’une centrale thermique au Havre de 1.450 MW répartis en trois tranches de production au charbon mais seule la tranche 4 équipée d’un système de désulfuration d’une puissance de 600 MW est utilisée, les deux autres ne sont mises en service que lors de des pics de consommation. La tranche fonctionnant au fuel a été fermée en 1993. Un projet de création dans les années qui viennent d’une nouvelle tranche au charbon est également dans les cartons mais EDF est confrontée à des problèmes de disponibilité de terrains sur son site. On ignore également quelles technologies seraient mises en œuvre.

[1] Ecologie pour Le Havre, UFC Que choisir, E Caux Choisir et Estuaire Sud.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !