Liste des auteurs

Un article de François Xavier Bourmaud paru dans Le Figaro du 7 avril 2006

Les chantiers de la « nouvelle ANPE »

vendredi 7 avril 2006 par François-Xavier Bourmaud
Malgré la perte du monopole du placement, l’Agence a enregistré en 2005 un nombre record d’offres, dont la moitié en CDI ou CDD de plus de six mois.

ARRIVÉ il y a tout juste un an à la tête de l’Agence nationale pour l’emploi, Christian Charpy a dressé hier un bilan positif de sa première année d’exercice... et posé les bases de la « nouvelle ANPE ». Avec 3,4 millions d’offres d’emplois déposées par les entreprises, l’agence enregistre un « record absolu », alors que dans le même temps « l’ANPE a perdu le monopole du placement des chômeurs », a rappelé Christian Charpy en attribuant la performance à l’« amélioration des méthodes de travail des agents ».

De fait, les visites auprès des entreprises ont progressé de 10%, et le nombre d’entreprises clientes de l’ANPE de 7%. Sur l’ensemble des offres recueillies, près de la moitié concernaient des CDI ou des CDD de plus de 6 mois. Quant aux offres en CNE, Christian Charpy en estime le nombre à quelque 20 000, tout en précisant que le chiffre ne reflète pas forcément la réalité, certaines offres déposées en CDI pouvant en effet se conclure en CNE. Toujours sur ces offres d’emploi, leur durée de « vacance » a diminué de deux jours l’année dernière : en clair, une offre d’emploi reste désormais 31 jours avant de trouver preneur, contre 33 jours en 2004. « Ces deux jours de réduction de la durée de vacance correspondent à 25 000 emplois en équivalent temps plein », a indiqué Christian Charpy.

Rapprochement avec l’Unedic

Pour l’année à venir, le directeur général a dressé un portrait en trois points de la « nouvelle ANPE ». Première innovation : la mise en place d’un service plus personnalisé à l’égard des clients de l’agence, qui seront désormais reçus au moins une fois par mois par un « référent », jusqu’à leur retour à l’emploi. Déjà 340 000 demandeurs d’emploi sont suivis mensuellement, « ils le seront tous à partir de juin, ce qui signifie pour l’agence le quasi-doublement de son activité », indique Christian Charpy. Les 3 200 recrutements programmés pour faire face à cette surcharge devraient être achevés en mai. Au total, l’agence bénéficiera de 200 millions d’euros supplémentaires, soit un budget de 2,2 milliards d’euros.

Deuxième point : la création de parcours personnalisés de retour à l’emploi. En fonction de l’éloignement et de la plus ou moins grande « adaptabilité » des demandeurs d’emploi au marché du travail, les chômeurs se verront proposer différents types de parcours et d’accompagnement.

Dernier point, et non des moindres : le rapprochement avec l’Unedic, que Christian Charpy qualifiait il y a peu de « mariage de raison ». Cette année verra la mise en place du dossier unique du demandeur d’emploi. Puis, dans deux ans, la mise en commun des services informatiques. Le raccourcissement des délais entre l’inscription à l’Unedic et le premier entretien à l’ANPE est aussi programmé. Mais ce rapprochement se fera « à petits pas », tempère Christian Charpy, qui souligne : « Il faut marier les deux cultures, il y a des réticences sur le terrain. »

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !