Liste des auteurs

Un article de Pierre-Antoine Delhommais paru dans Le Monde du 4 juin 2005

Les délocalisations vers les pays émergents expliquent moins de 2 % des suppressions d’emplois industriels

samedi 4 juin 2005 par Pierre-Antoine Delhommais

I LES DÉLOCALISATIONS industrielles vers les pays émergents sont au coeur des préoccupations des Français, quelle est leur ampleur réelle ? Une étude publiée mercredi 1er juin par deux chercheurs de l’Insee, Patrick Aubert et Patrick Sillard, intitulée "Délocalisations et réductions d’effectifs dans l’industrie française" , fait un point très précis sur l’importance du phénomène en France au cours de la période 1995-2001.

La méthode retenue, fondée sur des données individuelles d’entreprises, est originale. "Les délocalisations sont détectées lorsque l’emploi diminue ou disparaît au sein d’un établissement et que les importations du groupe détenant l’établissement touché augmentent pour le type de biens auparavant produits en France" , expliquent les auteurs.

Les résultats tendraient à confirmer ceux d’autres enquêtes, menées par la Commission européenne à l’échelle de l’Union, selon lesquelles les délocalisations ne sont à l’origine que d’un très petit nombre de pertes d’emplois.

C’est ainsi que 95 000 emplois industriels auraient été supprimés en France et délocalisés à l’étranger entre 1995 et 2001, soit en moyenne 13 500 par an. A titre de comparaison, les suppressions d’emplois annuelles dans l’industrie sont de l’ordre de 500 000. "Sur l’ensemble de la période -observée-, les présomptions de délocalisation s’élèvent au total à 2,4 % des effectifs de l’industrie hors énergie, qui s’élèvent à environ 3,9 millions de salariés, résument MM. Aubert et Sillard. En rythme annuel, 0,35 % des emplois industriels auraient été délocalisés chaque année entre 1995 et 2001, soit un peu plus d’un emploi sur 300."

Plus surprenant encore et allant à l’encontre de l’idée généralement admise, un peu moins de la moitié seulement des délocalisations sont à destination des pays dits "à bas salaires" . Ces derniers accueillent environ 6 400 emplois délocalisés par an, soit 0,17 % de l’emploi industriel hors énergie. Autrement dit, les délocalisations vers les nations émergentes expliqueraient seulement moins de 2 % des suppressions d’emplois industriels.

L’ESPAGNE EN TÊTE

"Environ une fermeture d’établissement industriel sur 280 correspondrait à une délocalisation vers un pays à bas salaire" , estiment les auteurs. Parmi les pays émergents, la Chine est le premier destinataire des délocalisations, devant le Brésil, le Maroc, la Tunisie, la République tchèque, l’Inde et la Pologne.

Mais la majorité des emplois délocalisés (7 175 par an) l’est vers... les pays développés, l’Espagne arrivant en tête des pays d’accueil, devant l’Italie, l’Allemagne et les Etats-Unis. "Ces délocalisations correspondent en grande partie à une logique de restructuration et de recentrage des groupes au sein des pays développés, plutôt qu’à une recherche de moindres coûts de production, notent les deux chercheurs. Ce phénomène n’est donc pas nécessairement défavorable à la France, qui peut profiter également des restructurations de groupes."

Autre enseignement de l’étude, les délocalisations sont surtout le fait des très grands groupes. Ces derniers, employant plus de 5 000 personnes, sont responsables à eux seuls de plus de la moitié des emplois délocalisés. Et sur la période 1995-2001, seulement dix d’entre eux ont concentré près du quart des suppressions d’emplois dans ce cadre.

La délocalisation, lorsqu’elle a lieu vers un pays développé, s’effectue généralement sous la forme d’une filialisation, et plutôt sous celle de la sous-traitance quand elle est dirigée vers un pays à bas salaires.

Enfin, selon les résultats de l’étude, "les délocalisations vers les pays à bas salaires sont plus fréquentes dans des secteurs de basse technologie, employant une main-d’oeuvre plutôt peu qualifiée, comme l’habillement cuir et le textile" .

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !