Liste des auteurs

Une dépèche AFP 28 septembre 2005

Les gaz à effet de serre se sont accru de 20% depuis 1990

mercredi 28 septembre 2005

WASHINGTON (AFP) - Les gaz à effet de serre, dont surtout le dioxyde de carbone (CO2), ont augmenté de 20% de 1990 à 2004 sur la planète, selon un nouvel indice publié mardi par le NOAA, l’agence fédérale américaine océanographique et atmosphérique.

L’indice annuel de mesure des émissions liées au réchauffement atmosphérique, appelé "Annual Greenhouse Gas Index" ou AGGI, traque l’accumulation de ces gaz dans l’atmosphère provenant de l’activité industrielle, des gaz d’échappement automobile mais aussi des phénomènes naturels.

En s’accumulant, ces gaz peuvent contribuer à retenir la chaleur solaire et entraîner une élévation progressive de la température à la surface du globe, explique le NOAA, qui dépend du Département du Commerce.

La température moyenne à la surface de la Terre a augmenté d’un degré Celsius au 20e siècle, selon les mesures scientifiques.

"Cet indice —qui sera publié annuellement en avril— nous fournit une mesure très utile pour traquer la composition de l’atmosphère alors que nous nous efforçons de mieux comprendre la dynamique du climat terrestre", a expliqué dans un communiqué le vice-amiral Conrad Lautenbacher, sous-secrétaire au Commerce pour les océans et l’atmosphère.

David Hofmann, le directeur du NOAA a souligné que le nouvel indice "AGGI servira de jauge pour mesurer le succès ou l’échec des efforts mis en oeuvre dans l’avenir pour réduire les émissions de CO2 et des autres gaz à effet de serre provenant à la fois des activités humaines et naturelles".

Le CO2 a été le plus grand responsable de l’augmentation des gaz à effet de serre en représentant environ 62% du total en 2004, a précisé le laboratoire de surveillance et de diagnostic du climat du NOAA à Boulder (Colorado, ouest).

Le NOAA mesure les émissions de gaz à effet de serre depuis 1979 et a choisi 1990 comme base pour calculer son nouvel indice qui correspond à l’année choisie dans le protocole de Kyoto pour mesurer les futures réductions de ces gaz.

L’accroissement annuel le plus important de ces émissions a été observé de 1987 à 1988 avec 2,8% d’augmentation en grande partie liée à l’apparition cette année-là du courant marin chaud El Nino.

La plus faible augmentation de ces gaz a été enregistrée de 1992 à 1993 avec 0,81% de hausse qui s’explique par le très fort accroissement de ces émissions l’année précédente avec l’éruption en 1991 du volcan Pinatubo aux Philippines, a précisé le NOOA. De 2003 à 2004, l’indice AGGI a augmenté de 1,12%.

Pour effectuer ces mesures, le NOOA dispose d’un réseau d’observatoires et d’environ une centaine de sites de prises d’échantillons de l’atmosphère éparpillés de l’arctique au pôle sud.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !