Liste des auteurs

Alexis Beauchamp | Vision Durable le 04.02.2008

Les grandes banques changent les règles du jeu pour les centrales au charbon

mardi 5 février 2008 par Alexis Beauchamp
Alors que Washington tarde à réglementer les émissions de gaz à effet de serre (GES), Wall Street a décidé de prendre les choses en main.

Afin de diminuer l’incertitude réglementaire dans ce dossier, Citi, JPMorgan Chase et Morgan Stanley, trois grandes banques d’investissement américaines, viennent d’établir de nouvelles règles du jeu pour les investissements dans le secteur électrique.

Le principal objectif des « Principes du carbone » est d’encadrer l’évaluation des risques financiers associés avec des investissements dans des centrales électriques au charbon. Les trois banques participantes ont accepté d’utiliser le processus de « diligence renforcée » dans ces cas précis, ce qui pourrait rendre plus difficile le financement des centrales au charbon aux États-Unis.

Développés de concert avec plusieurs grandes entreprises du secteur électrique et deux importants groupes écologistes, les Principes du carbone vont par ailleurs plus loin qu’une évaluation rigoureuse des risques associés au charbon.

En effet, Citi, JPMorgan Chase et Morgan Stanley s’engagent à « inciter » leurs clients à investir en efficacité énergétique, en tenant compte de la valeur financière des émissions de GES évitées. Les clients de ces institutions devront donc démontrer que les options visant à augmenter l’efficacité énergétique ont été étudiées puis écartées.

Le même processus favorisera également les énergies émettant peu de GES, comme les énergies renouvelables et la séquestration des émissions.

Les Principes du carbone stipulent également que les institutions signataires « encourageront » les changements législatifs et réglementaires qui faciliteront l’adoption des options énergétiques qui émettent moins de GES.

Les institutions impliquées dans cette initiative sont des joueurs centraux dans le milieu financier américain. Citigroup est la première banque aux États-Unis, avec 2,2 billions de dollars d’actifs, et JPMorgan Chase la troisième, avec 1,5 billion de dollars d’actifs.

La Bank of America, qui est numéro deux derrière la Citi, ne participe pas aux Principes du carbone mais elle a déjà annoncé l’an dernier qu’elle mettrait en place une initiative interne semblable.

Tout semble donc indiquer que Wall Street perçoit dorénavant les nouvelles centrales au charbon comme des investissements à risque. Cette perception a déjà un impact sur les projets de centrales, dont plusieurs dizaines ont été annulés ou repoussés en 2007 aux États-Unis.

Pour aller plus loin :

www.citigroup.com Principes du carbone

www.moneyweb.co.za Wall Street Journal

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !