Liste des auteurs

Un article Eric Leser paru dans Le Monde 10 janvier 2006

Les grandes entreprises américaines modifient le système de financement des retraites de leurs salariés

mardi 10 janvier 2006 par Eric Leser
A ux Etats-Unis, la disparition des fonds de pension garantis et payés par les entreprises s’accélère. En déposant leur bilan à la fin de l’année 2005 et en se mettant sous la protection de la loi sur les faillites, l’équipementier automobile Delphi ainsi que les compagnies aériennes Delta et Northwest ont abandonné une partie de leurs obligations vis-à-vis de leurs salariés, actuels et anciens.

Vendredi 6 janvier, le constructeur informatique IBM a également annoncé qu’il allait geler son système de retraite à "prestations définies" et contraindre ses 125 000 employés aux Etats-Unis à adopter un plan à "cotisations définies".

Il existe deux catégories de fonds de pension aux Etats-Unis. Les plus anciens sont dits "garantis". Leurs titulaires bénéficient d’une pension mensuelle fixe, dont le versement est assuré par leur entreprise.

Plus récents, les plans d’épargne retraite 401 (k) - du nom du paragraphe du code des impôts - se sont beaucoup développés dans les années 1990. Ils représentent un capital investi sur les marchés boursiers avec un abondement de l’entreprise et des avantages fiscaux. Ils permettent de profiter des plus-values boursières. Revers de la médaille : le risque est assuré par l’épargnant.

IBM se plaint, depuis plusieurs années, que son fonds de pension garanti soit coûteux et représente un handicap par rapport à ses concurrents. "Nous sommes une des rares sociétés dans notre secteur à avoir un fonds de pension à l’ancienne et le changement nous donnera un meilleur contrôle de nos coûts et une plus grande capacité à les prévoir, explique Randy MacDonald, vice-président d’IBM, responsable des ressources humaines. Au final, cela donnera une plus grande sécurité sur leurs emplois à nos salariés car nous serons plus compétitifs." Le changement pourrait permettre d’économiser 2,5 à 3 milliards de dollars (2,48 milliards d’euros) d’ici à 2010.

"NIVELLEMENT SOCIAL PAR LE BAS"

IBM n’est pas la seule grande entreprise américaine à renoncer à ses engagements en matière de retraite. Le 5 décembre 2005, Verizon, deuxième compagnie téléphonique américaine, a gelé son fonds de pension pour 50 000 cadres.

Il existe 30 000 fonds "garantis" aux Etats-Unis, dont 44 millions de retraités et futurs retraités du privé bénéficient, essentiellement dans l’automobile, le transport aérien, la sidérurgie, le pétrole, la pharmacie, les télécommunications. Les chèques qu’ils reçoivent représentent 124 milliards de dollars par an.

Mais le nombre de société offrant ses garanties ne cesse de diminuer. Il est tombé de 112 000 au milieu des années 1980 à 30 000 aujourd’hui et plus de 7,5 millions de personnes ont vu leurs pensions fixes disparaître. La plupart des sociétés récentes n’offrent que des systèmes d’épargne boursière 401 (k).

Cela fait plusieurs années qu’IBM fait ouvrir des plans de retraite à cotisations définies à ses employés. A partir de 2008, ils seront tous contraints de le faire. Selon les calculs du groupe, les prestations de retraite de ses employés - s’ils arrêtent de travailler à 58 ans - devraient baisser en moyenne de 12 %, compte tenu d’une hausse des salaires annuelle de l’ordre de 3 %. Parallèlement, IBM devrait augmenter sa contribution au fonds de pension boursier. La société abondera l’épargne des salariés jusqu’à 10 % de leur salaire annuel.

"Il s’agit encore d’une entreprise qui revient sur ses engagements et ses promesses", souligne John Hotz, directeur adjoint du Centre pour les droits à la retraite de Washington. M. Hotz se montre d’autant plus amer qu’IBM ou Verizon sont des groupes solides dont les fonds de pension étaient bien financés et qu’ils donnent un exemple que de nombreux autres groupes seront tentés de suivre.

Evoquant un "nivellement social par le bas", M. Hotz considère que des millions de salariés "n’auront pas assez d’argent pour vivre quand ils seront trop âgés pour continuer à travailler".

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !