Liste des auteurs

Marie Barbier | L’Humanité du 23.09.2008

Les intérimaires continuent la lutte

mercredi 24 septembre 2008 par Marie Barbier
Sans-papiers . Une trentaine d’intérimaires occupent depuis jeudi une agence Manpower à Paris.

Depuis 1999, Mamadou Traoré, en situation irrégulière en France, est travailleur intérimaire. D’abord comme manutentionnaire - son dos en garde les séquelles - puis, depuis quatre ans, dans le tri des déchets. Neuf années d’intérim, c’est-à-dire neuf années sans congés payés, à travailler dix heures par jour, debout au milieu des déchets. Quand Mamadou, certificat médical à l’appui, a demandé à bénéficier de séances de kinésithérapie, son chef a tout simplement mis fin à sa mission.

Depuis jeudi matin, Mamadou Traoré occupe nuit et jour, avec une trentaine d’autres intérimaires, l’agence Manpower de la rue Parrot, dans le 12e arrondissement de Paris, pour exiger sa régularisation. Les témoignages de ses compagnons de lutte sont identiques : tous en situation irrégulière en France, ils travaillent depuis des années dans les secteurs du bâtiment, tri des déchets, nettoyage, restauration.

« On a choisi cette agence symboliquement, explique Martial Lamachia, de la CGT Manpower. C’est une parmi des milliers. » Cette occupation est la troisième dans le secteur : Perfect intérim et Man BTP sont occupées depuis plus de trois mois sans que rien ne bouge. Zéro régularisation. Les préfectures refusent les dossiers des intérimaires, exigeant trois critères : cinq ans de présence sur le territoire, un an de fiche de paie et une promesse d’embauche d’un an. « Les intérimaires sont des travailleurs comme les autres », s’insurge Martial Lamachia pour qui ces critères sont « difficilement atteignables ».

Parmi les intérimaires en grève, Abdoulaye Ba, récemment assigné devant le tribunal de Paris par la caisse primaire d’assurance maladie qui exigeait qu’il rembourse ses soins (lire l’Humanité du 12 septembre). Sur la table devant lui, un fichier épais de plusieurs centimètres qui contient toutes ses fiches de paie Manpower. « Et après, on dit qu’on est sans papiers, ironise-t-il, mais on en a des papiers ! » En 2007, il a travaillé 1 786 heures, soit plus qu’un temps plein. La même année, il a payé 2 000 euros d’impôts. Il dit : « On a juste besoin de travailler. De vivre comme les autres. »

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !