Liste des auteurs

Myriam Guillaume | La Marseillaise du 19.10.2012

Les patrons au tison, les ouvriers au charbon

lundi 22 octobre 2012 par Myriam Guillaume
Surchauffe à la centrale thermique de Gardanne sur fond de restructuration. La direction déserte son site de production de Provence après l’annonce d’un plan de licenciements concernant 215 salariés en France.

Le nez sur le fil des infos, « parce qu’à nous, ils ne parlent pas », les salariés découvrent les reproches de leur direction, ses explications pour avoir quitté le site durant 5 jours. « Dégradation de notre outil de travail ?!, n’en revient pas Serge. Quand on ne veut plus de son chien, on dit qu’il a la rage. Et qu’est-ce qu’on fait depuis 5 jours sans aucunes directives ? On le préserve notre outil. On n’est pas dingue, c’est notre gagne pain, on ne va pas le saccager. » Ce qui fait le plus de mal à ce chef de quart, qui affiche 38 années de service au compteur, « c’est le mépris. Le jour de la grève, aucun n’est venu discuter. »

Mais hier, le DRH et le directeur du site ont réapparu, accompagnés d’huissiers, « pour faire constater des dégradations dans les bureaux de la direction et les couloirs » qui semblaient en bon état hier encore, précisent-ils maintenant, « et effectuer une visite de sécurité sur le site. Elle y est puisque le dispositif d’astreinte fonctionne 24h/24. » Pour autant, Nadir Hadjali, responsable syndical CGT, hausse les épaules, « le dialogue social est rompu » et pointe la question des responsabilités : « Comment peut-on laisser un site sans direction ? Nous avons convoqué un CHSCT extraordinaire en raison des risques sur la maintenance et l’exploitation de l’outil et parce que les salariés étaient désorientés. » Mais chaque jour, ils sont venus travailler, ont géré le site, l’oeil attentif à la moindre fuite.

Le 11 octobre dernier, lors d’un comité central d’entreprise, la direction d’E.On, groupe allemand parmi les plus grands énergiciens privés au monde, présente l’échelonnement de la fermeture des tranches en France jusqu’en 2015, l’abandon de la reconversion en centrale à gaz du site d’Hornaing et 215 suppressions de postes à la clef, dont 20 à Gardanne. « Un plan social basé sur le volontariat », souligne la direction. Jeudi 18 octobre, les salariés de Gardanne procède à 24 heures de grève. Vendredi matin, après un accueil un peu vert par les salariés, l’ensemble de la direction, avec une trentaine de cadres, quitte le site. « Des départs prévus, se défend la direction, pour des missions importantes en Allemagne et à Paris. » Prévues toutes en même temps, au lendemain d’une grève, sans être annoncées aux personnels.

Investir mais pas en Europe

Sur le fond c’est, derrière cette transition énergétique, la stratégie du groupe qui inquiète. « Ce qui est en cause, c’est le statut des Industries électriques gazières. C’est la première boite énergétique à subir un PSE parmi les IEG », avance Nicolas Casoni. Le secrétaire général CGT craint en effet un démantèlement de cette industrie en France, où « on cherche à faire sauter la spécificité de la régulation des prix de l’énergie par l’État ». E.On, qui a racheté les site de la Snet en 2000, ferme 5 de ses 7 tranches, à commencer par Hornaing, dans le Nord où la production sera arrêtée dès le 31 mars 2013 alors que le régime dérogatoire qui exige la mise aux normes européennes prend effet au 31 décembre 2015. Le groupe affirme : « Nous sommes libres de nos stratégies d’investissement et de leur hiérarchisation. La priorité n’est plus l’Europe. »

Or ce privé fournit un service d’utilité publique. « Notre production est de pointe et d’ajustement », indique Tadeus-Alain, chez qui, « de père en fils, on est descendu au fond de la mine avant sa fermeture en 2004 alors qu’elle peut encore être largement exploitée mais on préfère importer. » Et quand l’hiver dernier les ménages marseillais manquaient de jus pour se chauffer, le préfet a réquisitionné les salariés de la centrale de Gardanne.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !