Liste des auteurs

Philippe Bolopion | Le Monde le 3 mars 2007

Les producteurs de biocarburants jettent les bases d’un marché mondial

samedi 3 mars 2007 par Philippe Bolopion

Sous l’impulsion du Brésil, les Etats-Unis, la Commission européenne, la Chine, l’Inde et l’Afrique du Sud devaient lancer, vendredi 2 mars, à l’ONU, des travaux visant à établir un marché mondial des biocarburants destiné à stimuler l’utilisation de l’éthanol et du biodiesel (produits à partir d’espèces végétales), en remplacement des carburants fossiles qui contribuent au réchauffement de la planète.

A l’image de celui qui régule le pétrole, le marché des biocarburants permettrait d’établir des cours pour l’éthanol, dont l’importation est frappée, aux Etats-Unis et en Europe, de surtaxes destinées à protéger les agricultures nationales. L’opération passerait aussi par l’harmonisation des normes de production, variables en fonction des pays et des cultures (canne à sucre au Brésil, maïs aux Etats-Unis, betterave et tournesol en Europe).

Les cinq pays et l’UE ont décidé de créer un Forum international des biocarburants, au sein duquel ils constitueront deux groupes de travail, le premier consacré à l’échange de technologies, le second à l’établissement de "standards" en termes de qualité, de transport ou de distribution. Contrairement à l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), le Forum rassemblera producteurs et consommateurs. Une conférence internationale sur les biocarburants pourrait aussi se tenir en 2008 au Brésil.

Le sujet devrait être au coeur des discussions entre le président brésilien, Luiz Inacio Lula da Silva, et le président américain George Bush, qui commence, le 8 mars à Sao Paulo, une tournée en Amérique latine. Le 24 janvier, M. Bush avait appelé ses concitoyens à réduire de 20 % leur consommation de pétrole dans les dix prochaines années. Le président Lula devrait plaider pour la levée d’une surtaxe américaine de 0,14 dollar par litre sur les importations d’éthanol brésilien.

"Nous voulons vendre notre modèle et montrer à d’autres pays comment faire", explique Antonio Simoes, chargé de l’énergie au ministère brésilien des relations extérieures. Le Brésil est, au coude à coude avec les Etats-Unis, le premier producteur et exportateur d’éthanol. Près de 90 % des voitures neuves y sont équipées de moteurs "flex fuel" qui fonctionnent aussi bien à l’essence qu’à l’éthanol. PSA Peugeot Citroën va commencer à produire, au Brésil, ces moteurs pour le marché français.

Les concepteurs du Forum font valoir que la production des biocarburants permettrait aux pays en développement de rétablir leur balance commerciale, de réduire l’exode rural et d’investir dans la santé ou l’éducation les économies réalisées. Les pays occidentaux réduiraient pour leur part leur dépendance à l’égard d’une énergie polluante et aux réserves limitées, détenues par des pays dont les régimes leur sont parfois hostiles.

La création d’un marché mondial des biocarburants "est positive car elle pousse les gens à penser dans de nouvelles directions", estime Tyler Volk, professeur à l’université de New York. "Mais la production massive d’éthanol pourrait augmenter la pression sur les terres cultivables, faire monter les prix de la nourriture et accélérer la déforestation", prévient-il.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !