Liste des auteurs

Article de Bruno Vincens paru dans L’Humanité du 17 aout 2006

Les saisonniers : « Des travailleurs à part entière »

jeudi 17 août 2006 par Bruno vincent
Anicet Le Pors, ancien ministre, conseiller d’État, est l’auteur d’un rapport sur la situation des saisonniers du secteur touristique.

Comment peut-on améliorer la situation des travailleurs saisonniers ?

Anicet Le Pors. Il faut aboutir à un véritable statut du travailleur saisonnier, et pour cela il est déjà indispensable d’appliquer le droit existant : renforcer les moyens de l’inspection du travail et de la médecine du travail. Actuellement, la visite médicale d’embauche est rarement pratiquée. Autre exemple, il s’agit de lutter contre « le travail au gris » : les contrats de travail existent mais ils ne correspondent pas à la réalité des heures effectuées. Et lorsqu’une infraction est constatée, les tribunaux, surchargés, donnent rarement suite. L’amélioration du sort des saisonniers relève donc d’un ensemble de dispositions. C’est toute leur identité de travailleurs qui doit être reconnue.

Il faut aussi sécuriser le travail lui-même. Les contrats doivent être plus facilement reconductibles. Celui qui a effectué deux saisons dans un établissement deviendrait prioritaire pour une troisième saison, et le Code du travail devrait prévoir la prise en compte de son ancienneté. De plus, il est nécessaire de renforcer les droits à la formation et, même s’il s’agit souvent d’emplois peu qualifiés, de valider les acquis, les compétences.

Peut-on aider les salariés saisonniers à résoudre le difficile problème du logement ?

Anicet Le Pors. Des progrès ont été réalisés lorsque Louis Besson était secrétaire d’État au Logement : la modification des seuils de revenus a permis aux saisonniers d’accéder plus facilement à l’aide personnalisée au logement (APL). Il faudrait davantage de logements sociaux et de foyers destinés aux saisonniers. Il en existe déjà dans les Alpes. Des exonérations de taxes locales pourraient encourager la création de ce type de logements.

Souvent, les travailleurs saisonniers ignorent leurs droits. Comment leur permettre d’être mieux informés ?

Anicet Le Pors. Il faut développer les maisons des saisonniers. Dans ces lieux, les intéressés peuvent s’informer sur le Code du travail, avoir accès à une documentation. Les syndicats y tiennent des permanences. Les saisonniers peuvent venir se plaindre en cas de litige avec leur employeur. Dans les stations balnéaires ou les stations de ski, les saisonniers sont en théorie représentés par un délégué de site. En fait, cette disposition n’est pas appliquée partout, loin de là. Les saisonniers syndicalistes devraient pouvoir aussi bénéficier d’un temps de délégation syndicale.

Propos recueillis Par B. V.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !