Liste des auteurs

Sébastien Ganet | L’humanité le 4 juillet 2007

Les salariés sans papiers de Buffalo Grill expulsés

mercredi 4 juillet 2007 par Sébastien Ganet
répression . Les forces de l’ordre sont intervenues hier matin au restaurant de Viry-Châtillon. Une rencontre devait se tenir à la préfecture.

L’évacuation a eu lieu hier matin. Les forces de l’ordre sont intervenues pour évacuer plusieurs dizaines de salariés sans papiers occupant le parking du Buffalo Grill de Viry-Châtillon (Essonne) depuis le 8 juin. Démissionnaires, licenciés ou en grève, leur occupation visait à demander leur régularisation. Ils accusent la direction de les avoir embauchés en toute connaissance de cause. Les dirigeants du Buffalo Grill démentent.

Selon Marc Roumejon, secrétaire général de l’union départementale de la CGT, les sans-papiers, une soixantaine environ, ont quitté le parking « sans incidents ». Une réunion entre les représentants des sans-papiers et la direction devait se tenir hier en fin d’après-midi à la préfecture, suivie d’une conférence de presse des grévistes. Le recours à la force publique avait été demandé par la direction de Buffalo Grill. Le jeudi 28 juin, le juge des référés du tribunal de grande instance d’Évry avait répondu favorablement à cette requête en promulguant une ordonnance d’expulsion du parking.

Lors de l’audience du 27 juin, l’avocat de la direction du restaurant, Jean-Michel Bargiarelli, avait mis en avant les problèmes posés par l’occupation (voir l’Humanité du 29 juin). Il n’a pas reconnu le qualificatif de « grévistes » aux soixante sans-papiers, dont beaucoup ont été soit licenciés, soit poussés à la démission. Christian Saïd, l’avocat des sans-papiers, avait présenté une version différente. Il parlait, à propos de l’attitude de la direction, d’une « politique totalement délibérée ». « Parce que les salariés en situation précaire acceptent tout et n’importe quoi, travaillent deux fois dans la même journée, peuvent être licenciés ou contraints à la démission quand on veut », expliquait-il le 27 juin.

La direction de la chaîne Buffalo Grill avait expliqué dans un communiqué que « le groupe fera appel à la force publique dès que possible pour faire appliquer la décision de justice ». Un des responsables de l’union départementale CGT de l’Essonne, Raymond Chauveau, devait également être accusé de diffamation par la direction. Celui-ci a estimé que « les grands groupes savent qu’il y a des centaines de milliers de sans-papiers en France. Ils puisent dans ce réservoir de main-d’oeuvre avec la complicité, même indirecte, des institutions. Ils paient des impôts, ils cotisent à la Sécu mais ne sont jamais malades, ils cotisent aux Assedic, mais ne s’inscrivent pas au chômage ! » (voir l’Humanité du 28 juin). Les sans-papiers devaient hier soir expliquer comment ils poursuivraient leur mouvement.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !