Liste des auteurs

Un article de Rémi Barroux (avec AFP)paru dans Le Monde du 17.12.05

Les syndicats contestent le projet de Bosch France

samedi 17 décembre 2005 par Rémi Barroux

La direction de Bosch France a confirmé aux syndicats, jeudi 15 décembre lors d’un comité d’entreprise, qu’elle envisage de remettre en cause les 35 heures pour revenir aux 40 heures (Le Monde du 16 décembre) sans augmentation de salaire.

Guy Maugis, président de Bosch France, a précisé que cet allongement du temps de travail se ferait "en corollaire du projet industriel qui sera présenté courant 2006", a indiqué la CGT au sortir de la réunion. Bosch veut rester compétitif dans les "pays à haut coût de main-d’oeuvre, alors que les clients demandent des réductions de prix de 3 % par an, a expliqué M. Maugis. On pouvait diminuer les salaires, ou faire des plans sociaux à répétition... C’est justement ce qu’on n’a pas voulu faire". Dans un communiqué, Bosch France (10 440 salariés) a précisé que l’augmentation de la durée du travail n’est qu’un "axe de réflexion" et "qu’aucun calendrier n’est fixé ou en discussion".

"Le chantage à l’emploi n’est pas une méthode de gestion ni de mobilisation pour affronter la concurrence", a réagi Bernard Van Craeynest, président de la CGC-métallurgie, tandis que la CGT a dénoncé une "provocation" . La CFDT-métallurgie a indiqué qu’elle s’opposera à ce projet.

La loi Fillon de 2003 autorise les entreprises à allonger la durée effective du travail en maintenant la durée légale à 35 heures : le contingent d’heures supplémentaires - à rémunération majorée - peut être porté jusqu’à 220 heures par an et par salarié.

Votés en mars 2005, des "assouplissements" à cette loi autorisent un régime d’"heures choisies" : celles-ci consistent à travailler au-delà de ce contingent d’heures supplémentaires, dans la limite de 48 heures par semaine, ou de 44 heures sur douze semaines. Les salariés peuvent aussi être amenés, par accord collectif, à renoncer à une partie de leurs jours de repos (RTT, forfaits jours pour les cadres), moyennant une majoration de salaire. Ils peuvent par ailleurs alimenter un compte épargne-temps avec des jours de RTT ou des congés non utilisés.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !