Liste des auteurs

Lénaïg Bredoux | L’Humanité du 10 avril 2007

Les syndicats de Hewlett Packard lancent une « class action »

mardi 10 avril 2007 par Lénaïg Bredoux
Hewlett-Packard . La CFDT, la CFE-CGC et la CGT ont déposé 900 dossiers aux prud’hommes pour réclamer une prime à leur employeur.

Un an après un plan social qui a fait la une de l’actualité, plusieurs syndicats de Hewlett-Packard (HP) ont déposé plus de 900 dossiers aux prud’hommes. L’enjeu, obtenir le versement d’une prime supprimée par la direction américaine du géant de l’informatique et dénoncer la politique salariale du groupe. « On pourrait croire qu’HP vit des heures difficiles, explique le communiqué commun de la CFDT, de la CFE-CGC et de la CGT. Or, à 6,2 milliards de dollars (4,6 milliards d’euros), les bénéfices ont augmenté de 32 % en un an, de 244 % en trois ans et près de 19 milliards de dollars (14,2 milliards d’euros) ont servi à racheter ses actions ces dernières années. C’est plus que la valeur d’un projet industriel comme l’A380 ! »

Mais ces bons résultats ne se sont pas traduits par une hausse des salaires pour les employés français. Lors des négociations annuelles obligatoires, closes en novembre dernier, le budget des augmentations a été limité à 1,7 % de la masse salariale. La suppression depuis 2001 d’une prime collective « qui existait depuis 1962 » a mis le feu aux poudres. « HP veut individualiser les rémunérations au maximum, explique ainsi Myriam Martinet (CGT). La direction multiplie les discours sur les salariés les plus performants de l’entreprise. Or, la prime qu’elle versait était collective et c’était le même pourcentage du salaire pour tout le monde. »

Depuis 2003, plus de 300 dossiers individuels ont été déposés devant les prud’hommes, avec le soutien de la CGT, et en juin dernier, la Cour de cassation a reconnu que la prime constituait bien « un usage » et qu’elle ne pouvait être supprimée « sans une information individuelle des salariés ». D’où le lancement d’une « class action à la française » portant, cette fois, sur 560 employés de HP France. Il s’agit d’une procédure rare où les syndicats se substituent aux salariés pour aller devant un tribunal. « Beaucoup avaient peur des mesures de rétorsion, reprend Myriam Martinet. Ils se sentent plus protégés ainsi. » Mais les premières décisions ne devraient pas intervenir avant octobre prochain.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !