Liste des auteurs

Un article de Pierre-Henri Lab paru dans L’Humanité du 11 avril 2006

Les syndicats savourent la victoire

mardi 11 avril 2006 par Pierre-Henri Lab
Organisations étudiantes, lycéennes et de salariés qualifient de « victoire » le recul du gouvernement. Le CNE est désormais dans leur ligne de mire.
Les organisations syndicales de salariés, d’étudiants et de lycéens ont unanimement salué « une victoire » de la mobilisation après l’annonce du remplacement de l’article 8 de la loi sur l’égalité des chances instituant le contrat première embauche par un nouveau dispositif. Dans un communiqué, la CGT salue un « authentique succès ». La CFDT estime l’« objectif atteint ». La CFTC « se réjouit de la disparition du CPE ». « Le CPE est déclaré mort », se félicite la FSU, tandis que la CFE-CGC affiche sa satisfaction qu’« enfin le contrat première embauche (soit) évacué ». Même tonalité pour une majorité d’organisations étudiantes et lycéennes. Ainsi, l’UNEF salue « une première victoire » que l’UNL par la voix de son président, Karl Stoeckel, qualifie d’« historique ». Seul SUD étudiants estime que « c’est une sorte de CPE bis qu’on est en train de nous préparer ». La totalité des syndicats mettent le recul gouvernemental à l’actif de « la mobilisation des salariés, des jeunes, des étudiants et des lycéens ». La CGT, par l’intermédiaire de sa secrétaire confédérale, Maryse Dumas, estime que le retrait du CPE est également le fruit de « l’unité syndicale sans faille qui s’est exprimée tout au long du mouvement ». L’UNEF, l’UNL et la FSU soulignent également l’importance de « l’unité syndicale ». Si les organisations syndicales ne boudent pas leur succès, elles appellent à la poursuite du mouvement. « On reste vigilant sur la proposition de loi » qui va être déposée, explique le président de la CFTC, Jacques Voisin. Une vigilance qui amène l’UNEF à appeler à « maintenir la pression jusqu’au vote du Parlement ». Pour Maryse Dumas, de la CGT, il faut « désormais poursuivre la mobilisation, sous d’autres formes, notamment contre le CNE ». Le secrétaire général de la CFDT, François Chérèque, estime qu’il conviendra « au bout d’un moment de revoir » ce dispositif. Le secrétaire général de FO, Jean- Claude Mailly, affirme qu’il « faudra rediscuter du CNE, reprendre le dossier en commençant par une évaluation », estimant que « si ça avait créé 400000 emplois, ça se saurait ».
Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !