Liste des auteurs

Lettre Ouverte du Secrétaire du CHSCT d’Ornaing (Nord)

lundi 27 septembre 2004
Destinataires :
- Mr GALINDO VELEZ : Président du Directoire de la SNET
- Mr SAINJON : Président du CA de la SNET
- Mrs Les membres du directoire de la SNET
- Mrs Les directeurs des Centrales

Messieurs,

Le CHSCT de la Centrale d’HORNAING, tient par ce courrier à attirer votre attention sur les résultats sécurités qui se sont fortement dégradés depuis 2001. Ces problèmes sont liés à la politique de réduction des coûts menée dans le cadre du projet « GRANDIR » : (Réorganisation des services, baisse des effectifs, manque d’investissements) et surtout le non respect et la non prise en compte des règles de sécurité malgré les remarques du CHSCT depuis 3 ans.

La volonté seule ne suffit plus, il faut engager des investissements à la hauteur des ambitions d’une société, qui veut s’inscrire une politique de développement des sites et du sérieux dans les engagements pris avec le personnel de la SNET et les organismes extérieurs.

La sécurité doit être un axe important et prioritaire pour être en phase avec les objectifs fixés par l’entreprise.

L’image de marque de la société est aussi à ce prix :

« Les MW ne doivent pas être produits sur des accidents ou avoir la couleur du sang pour contenter et remplir le porte feuille des actionnaires ».

Une Europe à ce prix là !! NON !!

Il faut reconnaître que le site d’HORNAING a pris un énorme retard en matière de sécurité ce qui entraîne des demandes d’investissements importants dans tous les domaines.

Ces conditions font que le CHSCT ne peut pas remplir pleinement sa mission, et ses prérogatives. Les membres de la CGT majoritaires au CHSCT de la centrale ainsi que le secrétaire ont décidé d’être beaucoup plus vigilants sur l’application et le respect des règles de sécurité régies par la PERS 961, le code du travail, ainsi que les organismes habilités (inspection du travail, DRIRE).

Ces situations sont inacceptables et il faut souligner le laxisme de la direction locale, qui aujourd’hui n’a plus aucun pouvoir décisionnel, ce dernier lui a été retiré par la direction nationale de la production. Un CHSCT exceptionnel s’est tenu le 21 septembre suite à l’accident survenu à l’épuration.

Cet accident est le sixième dans ce secteur depuis juin 2001, la somme de ces accidents a occasionné 113 jours d’arrêt de travail.

Malgré les avertissements du CHSCT, les rapports d’expertises et les dossiers envoyés à l’inspection du travail, lors de cette réunion le Président a mené les débats en adoptant un comportement indigne de sa fonction, ignorant et laissant sans réponse les questions posées par le secrétaire du CHSCT.

La réunion s’est soldée par une nouvelle confrontation, une de plus ! C’est une attitude inexcusable du Président après deux heures de discours vide de réponses pour améliorer les conditions de travail à l’épuration les membres du CHSCT ont pris leurs responsabilités et ont interpellé l’inspecteur du travail pour qu’il rappelle au Président du CHSCT ses devoirs.

Les membres CGT au CHSCT n’accepterons jamais ce manque de respect et ce laxisme !!

Chaque problème ou incident qui soulèvera un manque d’application des consignes ou règles de sécurité sur le site, fera l’objet d’un rapport envoyé aux autorités compétentes y compris s’il le fallait les médias.

Veuillez agréer, Messieurs, l’expression de mes sentiments distingués.

Roger CAIOLA

Secrétaire du CHSCT

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !