Liste des auteurs

Lettre ouverte à la direction de la Centrale de Gardanne

lundi 20 février 2012 par CGT Centrale Gardanne

Centrale de Gardanne, le 13 février 2012

Objet : LETTRE OUVERTE SUITE AU COURRIER DU 9 FEVRIER 2012

Suite à votre courrier du 9 février 2012 par lequel la Cgt et les salariés ont choisi de ne pas faire de baisse de charge lors du mouvement de grève du même jour, nous nous devions de vous répondre pour demander de vrais compléments d’information.

Je rappelle d’abord que par la réquisition du personnel, la Snet et le gouvernement ont fait la preuve du caractère indispensable de la Centrale de Gardanne pour garantir la sécurité du réseau électrique de la région.

Dans votre courrier, vous listez quelques points qui semblent apparaitre comme des conditions à la faisabilité de la conversion de la Tranche 4 à la Biomasse. Si certains d’entre eux ne sont pas directement de votre responsabilité (ex : permis d’exploiter), d’autres en revanche ne peuvent être expliqués que par vous.

Vous citez comme condition la "finalisation des solutions techniques liées à la conversion de tranche". Nous sommes stupéfaits d’entendre aujourd’hui qu’un tel projet ne soit pas techniquement abouti !! Croyez vous vraiment que la Snet peut paraitre crédible en avançant un projet autant ambitieux s’il n’est pas techniquement finalisé ?

Personne ne vous croit !!

La Cgt attend des réponses TRES précises sur les solutions techniques dont vous parlez et qui vous posent, semble-t-il problème.

Vous citez ensuite "l’évaluation du budget définitif et maintien de la rentabilité du projet…". Cette condition liée à la précédente citée nous montre bien, non pas votre "volonté" de mener le projet, mais comment vous préparez votre fuite !! En effet, rien n’est plus simple que de se cacher derrière des prétendues solutions techniques à trouver qui feraient exploser le budget initial.

Pour que vous soyez vraiment transparent dans votre communication, la Cgt vous demande toutes les précisions nécessaires à l’analyse du budget ainsi que la limite budgétaire fixée par l’actionnaire et qui correspond au taux de rentabilité souhaité.

Toujours avec votre courrier en référence, vous citez également "la conclusion des contrats d’approvisionnement en biomasse" et "la finalisation du contrat d’achat d’électricité de 20 ans prévu dans CRE4". En tout état de cause la conclusion de ces contrats n’est pas une condition à la réalisation du projet puisqu’elle ne se fera que si le projet est réalisé… De plus, le plan d’approvisionnement en biomasse a du être présenté à la préfecture lors de la demande du permis d’exploiter. On ne peut donc plus entendre que cet élément est encore déterminant pour vous. Les dés sont déjà jetés !!

Aussi maintenir que ces 2 derniers points sont des conditions nécessaires revient à mépriser fortement les capacités intellectuelles de vos salariés et de leurs représentants… je me garderai de le dire en d’autres termes !!

À tout cela vient s’ajouter la réquisition du personnel gréviste… de qui se moque-t-on ?!

Aux vues de tous ces éléments, il n’est plus possible d’attendre de savoir à quelle sauce les salariés de la Centrale de Gardanne vont être mangés. Vous nous devez des réponses !!

Je vous rappelle, si besoin est, que les salariés et la Cgt ont porté sans retenu et avec conviction ce projet pour garantir l’avenir du site et de ses emplois. On ne saurait imaginer aujourd’hui, avec le travail accompli par tous, que la Snet et son actionnaire unique e.on se désengagent du projet laissant le site voué à une mort certaine d’ici 2020. Sachez que si tel était le cas, la direction serait confrontée au plus grand conflit social qu’ait connu notre entreprise.

En effet, la Cgt ne vous laissera pas détruire nos emplois comme si cela était une fatalité. Nous ferons face avec toutes nos forces de toutes nos structures et aux côtés des salariés pour garantir notre avenir quoi qu’il vous en coûte.

Nous espérons, dans l’intérêt de tous, que la rencontre prévue avant fin février 2012 avec le chef de projet Biomasse répondra à nos attentes.

Et parce que "ceux qui vivent sont ceux qui luttent" les salariés avec la Cgt vivront très longtemps encore à la Centrale de Gardanne.

Sincères salutations.

Pour la CGT N. CASONI

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !