Liste des auteurs

SERGE PAYRAU , ANGELIQUE GIORGI | La Marseillaise le 07.12.2007

MOBILISATION SUR COURANT CONTINU

samedi 8 décembre 2007 par SERGE PAYRAU, ANGELIQUE GIORGI
EDF-GDF. Ils avaient manifesté contre la réforme des régimes spéciaux de retraite. Hier, à l’appel de l’intersyndicale, les électriciens et les gaziers ont durci le ton.

L’Intersyndicale d’EDF, qui regroupe cinq confédérations, CGT, CFDT, FO, CFTC et CGC, est revenue à la charge contre la réforme des régimes spéciaux de retraite avec un appel national à la grève. Dans la zone Provence, la mobilisation a été bien suivie. Puisqu’en milieu de journée les grévistes estimaient le taux de participation au mouvement à 45% pour le centre Provence et 35 à 40% pour Paca. Un succès, selon Jean Pugens, secrétaire général de la CGT, syndicat majoritaire à EDF. « Evidemment, nous ne sommes pas au niveau record du 18 octobre, mais considérant le poids financier sur les salaires, nous avons réussi notre pari. ».

Rendez-vous à Aix-en-Provence

Plus déterminés que jamais, dès 9 heures du matin, les agents ont convergé avec leurs véhicules professionnels d’Istres, Aubagne, Gardanne, Pertuis, Manosque et Salon vers Aix-en-Provence, où ils se sont rassemblés devant le site de l’entreprise. « Cette grève est un coup de semonce pour faire entendre à la direction et au gouvernement que nous ne sommes pas satisfaits du déroulement des négociations », explique un gréviste. En effet, au plan national, l’intersyndicale a suspendu les pourparlers au motif que les revendications des salariés n’ont pas été prises en compte.

Des revendications qui achoppent

Pour les grévistes, le compte n’y est pas : « Les économies réalisées par le régime de retraite, du fait de l’allongement des durées de cotisation, s’élèveront entre 200-250 millions d’euros par an, s’exclame un syndicaliste. En conséquence, cette somme doit être récupérée par des mesures compensatoires. »

Et Jean Pugens d’enfoncer le clou : « Les propositions avancées par la direction ne sont pas sérieuses. Quant à nous, nous campons sur nos revendications et réclamons une retraite à taux plein à 60 ans ou 55 ans si pénibilité. Car, on l’oublie trop souvent, mais la notion de pénibilité est inscrite dans notre mission de service public. Nous devons, par tous les temps, faire tourner les installations électriques 24 heures sur 24. Et ce, même en cas de tempête. Souvenez-vous en 1995 ! »

Puis, il brandit, le discours de Nicolas Sarkozy de 2004 à Chinon. « Notre président a affirmé, à l’époque, qu’il écrirait un texte de loi avec les garanties précises sur chacun des avantages de nos régimes de retraite. Mais aujourd’hui il fait le contraire. »

Le rapport de force se met en place

Dans le rang des contestataires, l’hostilité prédomine. « Il y a une forte attente des agents. Le gouvernement et la direction auraient tord de la négliger. Les gaziers sont aussi déterminés que nous, et si la situation n’évolue pas, ils n’hésiteront pas à mettre à zéro le réseau de stockage de gaz », indique Jean Pugens. Cette action aurait pour conséquence de stopper l’alimentation des entreprises et des particuliers. « Et, il faudrait plus d’une semaine pour faire repartir la machine », prévient-il. Néanmoins, les syndicats n’envisagent ces actions ultimes qu’en derniers recours. Pour l’heure, ils préfèrent utiliser des initiatives plus populaires, comme le basculement en pleine journée des compteurs en heures de nuit. Les usagers du Vaucluse et du Gard en bénéficient depuis hier.


OCCUPATION DU CENTRE DE MARSEILLE

Les agents d’EDF-GDF étaient aussi en action hier à Marseille. Le matin, ils ont pris le contrôle d’un poste de 125 000 watts au 269, avenue Roger-Salengro, dans le 3e arrondissement. Plus de 200 agents ont ainsi occupé le local toute la matinée. « Au niveau des transits d’énergie, la direction ne savait plus où elle en était. Elle était complètement aveugle. Ce qui a eu des répercussions sur le réseau et même entraîné une situation critique au plan national », explique Michel Fratte, secrétaire général CGT d’EDF-GDF.

L’après-midi, le cortège s’est rendu en délégation au centre EDF-GDF de Marseille, 50, rue de Ruffi (3e). Les agents ont, là encore, occupé les locaux, désertés par le directeur du centre. « On a fait part de notre mécontentement vis à vis de la direction. Elle nous avait accordé deux heures et demie d’information syndicale. Mais elle a volontairement mis en arrêt de travail, pour leur retenir des heures de salaire, des agents en réunion. Ce n’est pas digne d’une direction de ne pas respecter la parole donnée. C’est un mépris pour les organisations syndicales et le personnel », dénonce Michel Fratte.

Une question qui se règlera définitivement ce matin. « La directeur doit appeler les secrétaires généraux des syndicats sur la position qu’il prendra. On verra s’il respecte ses engagements. Sinon, on a, d’ores et déjà, rendez-vous avec les agents », prévient le responsable syndical.

« Un avertissement »

Les agents, qui ont plongé dans le noir complet le centre EDF-GDF de Marseille, ont également profité de cette entrevue pour rappeler leurs revendications. « On a demandé la reprise des négociations sur la réforme de nos régimes spéciaux de retraite. On réclame la retraite à 55 ans à taux plein pour les services pénibles et à 60 ans pour les services généraux », précise Michel Fratte.

Le syndicaliste dénonce au passage le comportement de la direction. « Elle a l’intention de dérouter les dossiers pour nous détourner de notre objectif premier qui est la réforme des retraites. Mais on ne se laissera pas dérouter : on ne lâchera ni sur celui-ci, ni sur la question de la retenue des heures de travail. »

Et Michel Fratte de prévenir : « Si la direction continue d’essayer de ne pas régler les problèmes au niveau de nos régimes de retraite, ça va aller plus loin. Aujourd’hui c’est un gros avertissement, mais ce n’est qu’un avertissement ».

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !