Liste des auteurs

Un entretien réalisé par Christelle Chabaud paru dans l’Humanité du 16 aout 2005

Marcel Siguret, responsable d’ATTAC Marseille.

mardi 16 août 2005 par Christelle Chabaud
Nous ne sommes pas simplement dans le cadre d’une entreprise qui ferme... Nestlé, c’est notre alimentation, c’est le lait de la mère ! Malgré tout, cette marque nous renvoie une image forte de douceur et de proximité. Sans aucune réflexion, on se sent tous plus proche de Nestlé que des grands trusts pétroliers comme Total. Bien entendu, dans sa communication, Nestlé navigue sur cette incohérence. Mais Nestlé, c’est la plus grosse multinationale agroalimentaire mondiale, un symbole de l’impérialisme !... C’est une mainmise tant sur le marché de l’eau que sur celui du chocolat ou du café !... Nestlé, c’est 500 usines présentes sur les cinq continents ! Ce sont plus de 250 000 personnes employées à travers le monde ! En fait, Nestlé est une figure emblématique de l’évolution du capitalisme. À son étude, on comprend mieux le fonctionnement de l’ultralibéralisme actuel. Car, par le contrôle des marchés des matières premières, Nestlé a une responsabilité sur l’état du monde, en particulier sur les rapports Nord-Sud. Si, par exemple, des pays fournisseurs comme la Colombie ou le Honduras n’atteignent pas la souveraineté alimentaire, c’est qu’ils sont poussés, par les cours économiques mondiaux, à tout miser sur un produit agricole destiné à l’exportation. Cette monoculture maintient de nombreux pays dans une situation de dépendance. C’est pourquoi mettre en échec Nestlé à Saint-Menet, c’est aussi mettre en avant d’autres potentialités de développement, c’est agir sur la marche du monde.
Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !