Liste des auteurs

LEMONDE.FR avec Reuters et AFP | 26.03.08

Marseille-Fos et Le Havre particulièrement touchés par une grève contre la réforme des ports

jeudi 27 mars 2008

L’appel à la grève de la CGT contre la réforme des ports était très suivi dans la manutention (grutiers et portiqueurs), mercredi 26 mars, entraînant un arrêt presque complet de l’activité portuaire à Marseille-Fos et au Havre.

"On compte 100 % de grévistes dans la manutention, tandis que la grève est un peu moins suivie chez les dockers et assez peu suivie chez les administratifs", a indiqué la direction nationale des ports. "La grève est largement suivie, à la fois chez les dockers et les personnels des établissements portuaires", a de son côté déclaré la fédération CGT des ports et docks, premier syndicat du secteur.

TRANSFERTS VERS LE PRIVÉ DES TERMINAUX ET DE LEURS PERSONNELS

Le plan de relance des ports français annoncé début janvier par le gouvernement prévoit une reprise des investissements de l’Etat, un recentrage des ports autonomes sur leurs missions régaliennes et la poursuite du transfert vers le privé des terminaux et de leurs personnels. Les grutiers et portiqueurs s’opposent en particulier au transfert au privé des activités de manutention, qui concernent 2 000 personnes. Ils ont reçu le soutien des dockers, dont l’activité a été privatisée en juin 1992 et qui dépendent maintenant des entreprises de manutention.

A Marseille-Fos, où des grévistes ont installé des barrages filtrants sur les terminaux à conteneurs, la direction du Port autonome a confirmé une activité portuaire à l’arrêt. Au Havre, l’activité était également fortement perturbée, ainsi qu’à Nantes-Saint-Nazaire, Bordeaux et La Rochelle. Dunkerque et Calais semblaient moins touchés.

Une réunion nationale est prévue mercredi après-midi au secrétariat d’Etat aux transports avec la CGT, le patronat (UNIM et Upaccim), et Yves Cousquer, désigné par Dominique Bussereau comme "facilitateur" du dialogue. Le syndicat veut obtenir notamment des assurances sur le fait que "le futur projet de loi ne contiendra pas la notion du transfert des outillages et des personnels des établissements publics vers les opérateurs privés". D’après Daniel Lefebvre, secrétaire général de la CGT ports et docks, le gouvernement est "moins catégorique sur le transfert" qu’en janvier car "il sait que si ce transfert est inscrit dans son projet de loi au printemps, il s’expose à de gros problèmes".

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !