Liste des auteurs

Un article de Pierre-Yves Dugua paru dans Le Figaro du 07 janvier 2006

Menaces sur les retraites américaines

samedi 7 janvier 2006 par Pierre-Yves Dugua
Social Après d’autres grands groupes, l’informaticien IBM renonce à son tour à garantir une retraite à ses salariés.

LES SALARIÉS américains ont du souci à se faire pour leur retraite. Après Verizon (deuxième opérateur téléphonique du pays), Hewlett-Packard, Motorola ou encore le groupe de distribution Sears, IBM annonce qu’il ne garantira plus, à l’avenir, la retraite mensuelle de ses salariés.

Depuis plusieurs années, un nombre croissant d’entreprises aux Etats-Unis changent la nature des promesses de paiement de retraite faites à leurs employés au profit d’un régime d’épargne-retraite moins coûteux pour elles. Selon les sondages, plus de 10% des entreprises américaines se sont déjà engagées dans cette voie.

Ces employeurs abandonnent la promesse du paiement d’un montant de retraite mensuelle définie, connu à l’avance, déterminé en fonction du salaire passé et du nombre d’années de service. A la place, l’employé se voit simplement promettre un montant annuel de cotisation défini par la firme durant sa carrière. À ces cotisations patronales s’ajoutent celles de l’employé, qui sont défiscalisées. Le tout forme un capital de retraite, censé augmenter chaque année et atteindre une taille critique suffisante au terme de la carrière du salarié. A ce pécule privé s’ajoute la pension de retraite d’origine publique, dite « Social Security », alimentée par les cotisations obligatoires des contribuables américains, mais dont le montant est plafonné à un niveau assez bas.

La différence entre le régime traditionnel et le nouveau est grande. La nouvelle formule ne garantit plus un niveau de vie au retraité. La responsabilité ultime de la gestion du capital repose non plus sur l’employeur mais sur l’employé. À ce dernier de gérer comme il l’entend son portefeuille d’actions, d’obligations ou de fonds communs de placement. Suivant les aléas boursiers, des pertes de capital certaines années sont donc tout à fait possibles.

La conversion d’IBM à ce nouveau régime de retraite fait du bruit car le géant de l’informatique, qui emploie 117 000 personnes aux Etats-Unis, est en bonne situation financière. Son fonds de pension est un des plus riches du pays, avec ceux de General Electric, General Motors, Ford et Exxon Mobil. Les actifs du fonds d’IBM atteignent ainsi 48 milliards de dollars. IBM y a contribué 6 milliards de plus au cours des quatre dernières années. La société d’Armonk (État de New York) est aussi perçue comme une société phare en matière de prestations sociales. D’autres firmes comme General Electric seront donc incitées à suivre son exemple, source de milliards de dollars d’économies.

Tous les secteurs touchés

Les premières entreprises qui s’étaient engagées dans cette voie y étaient acculées. Il s’agissait plutôt de firmes frappées par le vieillissement de leur main-d’oeuvre, dans des secteurs fortement syndiqués où les promesses de retraites étaient très généreuses. Dans le même temps elles se trouvaient fragilisées par l’irruption de concurrents plus compétitifs. La sidérurgie, l’industrie lourde et les grandes compagnies aériennes en sont des exemples. Souvent elles ont connu cette révolution au prix d’un passage sous la protection du régime des faillites. La totalité de leurs obligations en matière de fonds de pension dut alors être assumée par le gouvernement fédéral américain. Mais, plus récemment, ce sont des firmes financièrement solides qui ont franchi le pas.

IBM estime à plus de 450 millions de dollars par an les économies qu’elle réalisera par ce biais cette année. Naturellement le changement, effectif à compter de l’année prochaine, n’affecte en rien les retraités actuels du leader de l’informatique. C’est en revanche son personnel en activité aujourd’hui qui, à partir de l’année prochaine, verra geler les montants de pensions auxquelles il avait droit au titre de l’ancien système.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !