Liste des auteurs

Fanny Doumayrou | L’Humanité du 20 mars 2007

Nouvelles contestations des chiffres du chômage

mardi 20 mars 2007 par Fanny Doumayrou
polémique. Des statisticiens du ministère de l’Emploi mettent en cause la baisse officielle annoncée.

La manipulation des statistiques par le gouvernement, pour afficher à tout prix une baisse du chômage, provoque une bronca des personnels de la direction statistique du ministère de l’emploi, la DARES. Jeudi dernier, lors d’une assemblée générale des personnels, 63 agents sur 180, dont de nombreux sous-directeurs et chefs de service, ont signé une lettre ouverte à leur direction, critiquant sa position dans la polémique sur les chiffres du chômage. Ils contestent avant tout le discours tenu par Philippe Ravalet, directeur adjoint de la DARES, lors d’une réunion du Conseil national de l’information statistique (CNIS), le 8 mars dernier.

L’objet de cette réunion d’« experts » était de débroussailler la polémique née après la décision de l’INSEE de ne pas publier cette année les résultats de son enquête emploi, qui permet traditionnellement en mars de « recaler » le taux de chômage calculé tout au long de l’année écoulée à partir des fichiers ANPE. Si la direction de l’INSEE a avancé des problèmes techniques pour justifier cette non-publication, les syndicats et le collectif « Autres chiffres du chômage » estiment que son objectif est de ne pas gêner le gouvernement en pleine période électorale. L’enquête emploi montre en effet que sur 2005-2006, le taux de chômage est resté stable à 9,8 %, a contrario de la baisse continue des chiffres ANPE dont se vante le gouvernement depuis la mi-2005, qui aboutit à un taux moyen de 9,1 % sur 2006, soit 0,7 point de moins.

Au CNIS, la direction de l’INSEE a réitéré, sans convaincre, sa description des « problèmes » empêchant la publication de l’enquête. De son côté, la DARES devait présenter les résultats d’expertises sur les statistiques de l’ANPE, pouvant expliquer une baisse artificielle du nombre d’inscrits. « À partir de la mi-2005, l’ANPE a procédé à plusieurs modifications dans la gestion de sa liste d’inscrits, explique un agent de la DARES. En calculant l’impact de quatre de ces mesures, on a déduit que le nombre de demandeurs d’emploi a été réduit d’au moins 100 000, ce qui représente 0,3 point de chômage, sans compter les effets de mesures moins facilement chiffrables. Notre direction aurait donc dû reconnaître officiellement que les statistiques ANPE ne reflètent plus la réalité du chômage ». Or, le directeur adjoint Philippe Ravalet a détaillé l’impact de seulement deux mesures, et affirmé que les autres étaient impossibles à chiffrer, occultant ainsi les expertises menées par ses agents ! Le tout pour conforter l’idée d’une baisse réelle du chômage, au mépris de ses propres services statistiques. Une position logique, pour cet ancien conseiller technique du ministre délégué à l’Emploi Gérard Larcher...

Une fois les chiffres gênants écartés, « les statistiques de l’ANPE vont continuer à baisser artificiellement ces prochains mois », déplore cet agent de la DARES. La lettre ouverte des personnels demande donc la « suspension de la publication de ces estimations mensuelles » du chômage. « Notre interpellation publique est une première à la DARES, où les problèmes se réglaient jusqu’alors en interne, poursuit-il. Nous voulons rappeler que notre travail n’a pas vocation à usage interne pour le ministère. Nous avons une mission d’information au service du public, et notre direction a failli à cette mission. »

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !