Liste des auteurs

STÉPHANIE PLATAT | Libération le 26 juillet 2007

PSA : « La direction refuse une enquête approfondie »

vendredi 27 juillet 2007 par Stéphanie PLATAT
Vincent Duse, syndicaliste CGT, réagit à l’intervention du PDG de PSA sur les suicides de Mulhouse :

Pour lui, c’est un « amalgame ». Hier, en marge de la présentation à la presse des résultats de son groupe, Christian Streiff, le PDG de PSA Peugeot Citroën, est revenu sur les cinq suicides de salariés du site de Mulhouse depuis le début de l’année. « Les médias et beaucoup d’intervenants sollicités par la presse, tels que les syndicats, les médecins, les psychologues, ont voulu établir un lien étroit entre le travail et le suicide. [.] Le travail n’est pas, en tout cas pas à lui seul, la cause d’un suicide. » Ces accusations ne feraient selon lui qu’alourdir davantage le climat des usines de Mulhouse, où le PDG est passé voir les cadres pour leur dire qu’ « il faut absolument combattre cette idée et ne pas culpabiliser ». Un ton différent de celui de Carlos Ghosn, le PDG de Renault, qui avait reconnu, après la série de suicides du Technocentre de Guyancourt, « des tensions objectivement très fortes » dans son groupe. Vincent Duse, syndicaliste CGT chez PSA Mulhouse, réagit.

Le PDG de PSA récuse le lien entre conditions de travail et suicides, quel est votre commentaire ?

Si, pour lui, il n’y a aucun lien entre les conditions de travail et les suicides de l’usine de Mulhouse, il faudra qu’il m’explique comment ces cinq cas ont pu se produire ! Une enquête est toujours en cours pour l’atelier de mécanique. Alors attendons les résultats avant d’en parler. Nous n’avons pas encore les preuves que le lien existe, mais je pense que la direction s’illusionne.

Il pointe notamment les syndicats qui auraient répandu des « commentaires accusateurs »...

Nous disons tout le contraire ! Le lien existe, et nous le maintenons. Comment penser autrement quand on relève tous les cas de dépression à l’usine de Mulhouse et le nombre d’accidents du travail ? Je connaissais personnellement le dernier salarié qui s’est suicidé. Certes, il avait des problèmes dans sa vie privée, mais il souffrait aussi des problèmes d’organisation dans l’usine. Nous avons toujours dit que les causes de ces suicides étaient multifactorielles et pas uniquement liées au travail.

Où en est-on aujourd’hui dans le groupe PSA ?

Nous avons une réunion avec le PDG sur cette question le 28 juillet, mais je me demande bien ce que je vais aller y faire, vu qu’il a déjà tout tranché. Nous réclamons toujours qu’une enquête approfondie, diligentée par la Caisse nationale d’assurance maladie, soit effectuée dans l’entreprise, ce que la direction refuse toujours. Elle s’est seulement contentée de mettre en place une cellule de veille et un numéro vert. C’est un peu léger. C’est moins que ce que Renault a fait !


Les résultats de PSA rebondissent

« Le premier semestre de rebond après cinq ans de baisse continue », selon Christian Streiff. Le constructeur automobile a enregistré un bénéfice net en hausse de 60,8 % sur un an au premier semestre 2007, à 492 millions d’euros, soutenu par la hausse de ses ventes liée au renouvellement des gammes. « Les 150 projets lancés dans le cadre du plan d’action Cap 2010 sont en ligne avec les objectifs », selon Streiff.

Renault, le rival de PSA, a pour sa part enregistré un résultat net de 1,317 milliard d’euros au premier semestre 2007, en recul de 20,6 % par rapport à la même période de 2006. (AFP).

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !