Liste des auteurs

Thomas Lemahieu | L’Humanité du 23 mai 2007

PSA soigne ses actionnaires

mercredi 23 mai 2007 par Thomas Le mahieu
Automobile . La CGT dénonce le « scandale » d’une gestion financiarisée du constructeur au détriment des salaires et de l’emploi.

« Aussi scandaleux qu’EADS ». Après le versement des 99 mil- - lions de bénéfices sous forme de dividendes aux actionnaires au sein de la maison mère d’Airbus, et cela en plein conflit social à Nantes et à Saint-Nazaire où les salariés réclamaient, début mai, une prime exceptionnelle de 3 000 euros (l’équivalent de l’intéressement et de la participation versés en 2006 aux salariés de l’avionneur), c’est au tour des salariés de PSA de mesurer le cynisme de leurs actionnaires. À la veille, ce mercredi, de l’assemblée générale des actionnaires du constructeur automobile qui vient de programmer la suppression de 4 800 postes (à ajouter aux 10 000 déjà annoncés l’année dernière), la CGT de PSA dénonce les propositions faites par le PDG du groupe, Christian Streiff. « La CGT est scandalisée, écrit-elle, par les propositions faites par Monsieur Streiff à l’AG des actionnaires. Nous demandons que les richesses produites par les salariés servent au développement de l’entreprise, de l’emploi et des salaires. »

Sur la base des documents soumis à l’assemblée générale des actionnaires, le syndicat fustige la décision de verser 317 millions d’euros aux actionnaires : « À elle seule, la famille Peugeot touchera 95 millions d’euros et d’au- tres gros actionnaires comme les banques toucheront aussi le pactole. En début d’année, la direction de PSA versait des larmes de crocodile en annonçant qu’il y avait seulement 176 millions d’euros de bénéfice en 2006. Cherchez l’erreur ! » La CGT conteste également la décision de « distribuer aux dirigeants de l’entreprise jusqu’à 2,5 millions de stock-options » et demande avec ironie s’il s’agit de les « remercier de la casse dans les bassins d’emploi automobile »... Le syndicat revient ensuite sur la proposition faite par la direction d’autoriser le rachat en Bourse d’actions PSA en vue de « réduire le capital de la société ». Pour la CGT, « c’est une autorisation de puiser un milliard d’euros dans les caisses de l’entreprise, pour acheter des actions PSA et les détruire dans le seul but de faire monter le cours de la Bourse. » Et d’ajouter : « Au cours de ces dernières années, ce sont plus de 2,7 milliards d’euros qui sont déjà partis en fumée. »

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !