Liste des auteurs

Le Monde du 26.01.07 | Béatrice Jérôme

Paris veut sauver son climat tout en conservant ses touristes

vendredi 26 janvier 2007 par Béatrice Jérôme

La France s’est fixé pour objectif en 2005 de diviser par quatre d’ici 2050 ses émissions de gaz par rapport à 1990. Mais "il faudra un effort gigantesque de la part de Paris pour atteindre cet objectif", prévoit Yves Contassot, adjoint (Verts) chargé de l’environnement à la mairie. Paris contribue pour 7 % à la production de gaz à effet de serre de toute la France.

En 2005, 11 millions de tonnes de carbone - sur un total national de 151 millions (3 % des émissions mondiales) - ont été émises par les habitants, les usagers et les visiteurs de Paris. Sur ce total, 6,5 millions de tonnes de carbone sont le fait des activités propres de la cité, la circulation des personnes et le transport des marchandises en représentant environ 53 %. Le chauffage, l’éclairage et les activités sanitaires des bâtiments, poste énergétivore du fait du caractère ancien du bâti parisien, contribuent pour 26 %. Le solde, 4,4 millions de tonnes de carbone, est dû aux activités touristiques dans la capitale, le transport aérien en produisant l’essentiel, soit 91 %.

Les chiffres de ce bilan, rassemblés par les services de la Ville, devaient être présentés, jeudi 25 janvier, en même temps qu’un Livre blanc rassemblant les suggestions de 1 500 Parisiens. Ces derniers ont, depuis septembre 2005, participé à des ateliers municipaux en vue de l’élaboration d’un plan de lutte contre le réchauffement climatique qui devrait adopté par la ville en juillet 2007.

Le Livre blanc des Parisiens réclame la mise en place d’un "plan Marshall" pour l’isolation thermique. Selon la mairie, il faudrait diviser par sept la facture d’énergie pour le chauffage dans les immeubles pour arriver à 50 kW/h par m2, un niveau souhaitable selon le label suisse Minergie. Aussi est-il suggéré de mettre en place des prêts bancaires à taux zéro ou de proposer des aides financières de la Ville aux particuliers.

Les activités touristiques font débat au sein de l’exécutif parisien. "Le secteur des visiteurs est le plus émetteur de gaz à effet de serre", souligne la Ville. "On ne peut pas continuer comme ça", s’insurge M. Contassot. Alors que les élus Verts tirent la sonnette d’alarme sur les méfaits du trafic croissant d’Orly et de Roissy, Jean-Bernard Bros, adjoint (PRG) chargé du tourisme, rappelle que Paris étant la première destination mondiale, le tourisme est la première activité génératrice de recettes de la Ville. Plus de 11 % des emplois parisiens sont liés à cette activité. La mairie perçoit chaque année plus de 27 millions d’euros de taxes de séjour.

Pour réduire le tourisme d’affaires, qui représente la moitié des 26 millions de visiteurs de la capitale, les Verts suggèrent que la Ville développe les systèmes de vidéoconférence. "La vidéoconférence ne doit pas se substituer aux séjours des hommes d’affaires dans la Ville", rétorque Anne Hidalgo, première adjointe (PS) de Bertrand Delanoë. Sauver le climat n’implique pas "qu’on diminue le nombre de touristes, estime-t-elle. Il faut que la Ville invente des solutions pour un tourisme durable".

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !