Liste des auteurs

Un article de Fanny Doumayrou paru dans l’Humanité du 31 aout 2005

Patronat Parisot fait l’éloge de la précarité

mercredi 31 août 2005 par Fanny Doumayrou
Obtenir toujours plus de flexibilité, de facilités pour licencier, refuser les augmentations de salaire... Sous la conduite de sa nouvelle patronne, le MEDEF n’a pas changé de credo.

Changement de ton, mais pas de fond. Lundi, lors du lancement de la septième université d’été du MEDEF à Jouy-en-Josas, la nouvelle présidente du syndicat

patronal a voulu donner l’impression que la page Seillière était tournée, avec un discours criblé d’appels au dialogue, à l’ouverture, à la sérénité. Mais l’interview de la patronne des patronnes donnée hier au Figaro montre, si besoin était, que derrière ce ravalement de façade, les objectifs du patronat restent les mêmes : obtenir toujours plus de flexibilité, de facilités pour licencier et faire accepter aux salariés une précarité grandissante. « C’est par davantage de fluidité sur le marché du travail que l’on parviendra à réduire le chômage », affirme Laurence Parisot, qui approuve le contrat nouvelles embauches lancé par le gouvernement et répond à ses détracteurs que « la vie, la santé, l’amour sont précaires, pourquoi le travail échapperait à cette loi ? ».

Selon elle, « c’est une illusion de penser que toutes les dispositions du Code du travail conduisent à une vraie sécurité. Quand une entreprise est obligée de licencier, elle le fait, tôt ou tard ». Certes, mais au lieu d’améliorer les protections, Laurence Parisot en déduit qu’il faut abolir celles qui existent : « Le Code actuel ne fait qu’ajouter des délais, une souffrance et des coûts dont on pourrait se passer. » La présidente de l’IFOP critique aussi la décision récente du TGI de Marseille, qui a contraint Nestlé à reprendre la production de l’usine de Saint-Menet tant que la procédure de consultation sur les licenciements ne serait pas achevée. Pour elle, les entrepreneurs « subissent en matière de droit du travail des délais beaucoup trop longs par rapport au temps économique ». Elle souhaite « nouer un dialogue » avec les juges pour les amener à comprendre « comment les choses bougent dans les entreprises ».

« Il faut alléger, retirer tous les freins qui empêchent les entreprises de grandir, d’embaucher », a-t-elle appuyé hier après-midi, sur le campus d’HEC où les patrons en goguette poursuivaient, pour la deuxième journée de l’université d’été, leur leçon de bonheur et d’optimisme à destination des pauvres. « La France a-t-elle posé le sac ? » s’est interrogé Denis Kessler, ancien numéro deux du MEDEF et actuel président de la Fédération des sociétés d’assurance, qui s’est scandalisé qu’un Français sur deux, notamment des vieux et des jeunes, ne participe pas à l’activité productive. Évoquant l’« erreur historique » qui a consisté à inciter les Français à travailler moins (les 35 heures), il a appelé à travailler plus, sans bien sûr évoquer le problème du chômage massif. Louis Schweitzer, président du conseil d’administration de Renault, s’est réjoui que désormais les « gens » s’identifient au sort de leur entreprise, en pensant qu’« ils ne peuvent pas être bien si leur entreprise ne va pas bien ». Le problème selon lui est de les convaincre que quand leur entreprise va bien, enregistre des profits, ils vont bien aussi, même si le chômage est important et la croissance faible ! Allusion au scandale provoqué par l’annonce de profits faramineux des grandes entreprises, alors que la situation des salariés s’aggrave. La journée a aussi été marquée par la participation de Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force ouvrière, à une table ronde sur les « machines à rêver ». Un thème proche de la table ronde sur les utopies à laquelle doit participer aujourd’hui un invité surprise, le secrétaire général de la CFDT, François Chérèque.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !