Liste des auteurs

NOUVELOBS.COM | 13.12.05 | 14:14

Pétrole : L’UFC veut taxer Total

mardi 13 décembre 2005
L’association de consommateurs souhaite que soit prélevée une taxe exceptionnelle de 5 milliards d’euros sur les 13 milliards de bénéfices du groupe estimant que 7 milliards correspondent à des "surprofits".

U FC-Que Choisir a lancé mardi 13 décembre une campagne visant à l’instauration d’une taxe exceptionnelle de cinq milliards d’euros sur les bénéfices 2005 du groupe pétrolier, qui sont estimés à quelque 13 milliards d’euros par l’association de consommateurs.

Dans un communiqué, UFC-Que Choisir juge que sur cette somme de quelque 13 milliards d’euros, corroborée par les prévisions des analystes financiers, sept milliards correspondent à ce que l’association qualifie de "surprofits", c’est-à-dire mécaniquement liée à la hausse des cours du baril brut.

"L’UFC-Que Choisir demande qu’à l’occasion de la prochaine loi de finance rectificative, les parlementaires suivent l’exemple de la Grande-Bretagne qui vient de doubler la taxation des profits pétroliers de la Mer du Nord", souligne l’association.

Lors d’une conférence de presse téléphonique, Alain Bazot, président de l’association, a également fait référence aux critiques formulées par Judd Gregg, le président - républicain - de la commission du budget au Sénat américain à l’encontre des profits records des compagnies pétrolières et à sa proposition d’instaurer une taxe exceptionnelle de 10% sur ceux-ci.

"Surcharge pondérale"

"Il n’y a plus d’utilité sociale et collective dans cette démesure des profits (...) il ne s’agit pas de faire perdre à Total de la force musculaire, simplement de la surcharge pondérale", a souligné Alain Bazot.

Ni Total, ni le ministère des Finances n’ont voulu commenter dans l’immédiat la campagne lancée par l’association, qui se traduira notamment par des encarts publicitaires dans la presse écrite à partir de la semaine prochaine.

Avec la somme collectée par la taxe exceptionnelle, UFC-Que Choisir propose d’une part d’affecter 3,7 milliards d’euros à des investissements dans les réseaux de transports collectifs de proximité (hors grandes lignes, donc).

L’association suggère, d’autre part, d’accorder un mois de gratuité des transports collectifs dans toute la France "afin d’amortir l’impact de la hausse de l’essence supportée en 2005 par les consommateurs".

"Un mois de transports collectifs gratuit, cela représente 1,3 milliard d’euros. Outre le coup de pouce en termes de pouvoir d’achat, il s’agit également d’inciter les gens à se réapproprier l’usage du mode de transport collectif", a poursuivi Alain Bazot.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !