Liste des auteurs

Une dépêche AFP du jeudi 20 octobre 2005

Pétrole : l’AIE prête à débloquer de nouvelles réserves en cas de pénurie

vendredi 21 octobre 2005

PARIS (AFP) - L’Agence internationale de l’énergie (AIE) s’est dit prête jeudi à "prendre de nouvelles mesures", c’est-à-dire à débloquer des réserves supplémentaires de pétrole issues des stocks stratégiques des pays membres, en cas de pénurie sur le marché pétrolier.

L’Agence, qui réunissait son conseil d’administration jeudi à Paris, a réaffirmé dans un communiqué qu’elle était prête "à prendre de nouvelles mesures coordonnées, si nécessaire, afin de compenser d’éventuelles pénuries de produits pétroliers et de brut" causées par les ouragans Katrina et Rita ou tout autre incident futur.

L’organisation, chargée de veiller à la sécurité énergétique des pays de l’OCDE, estime que "de grandes incertitudes pèsent sur l’équilibre du marché pétrolier d’ici la fin de l’année" et rappelle aux pays membres la nécessité d’instaurer des programmes d’économies d’énergie.

L’AIE avait lancé début septembre un plan d’urgence pour débloquer une partie des réserves de ses pays membres après le passage du cyclone Katrina aux Etats-Unis pour faire face aux risques de pénurie de pétrole.

Ce plan prévoyait la mise à disposition des marchés internationaux de 2 millions de barils par jour pendant 30 jours (soit 60 millions de barils au total sur un mois), prélevés sur les stocks stratégiques de produits pétroliers des 26 pays de l’organisation.

Ces 60 millions de barils n’ont pas encore été tous achetés sur le marché, a précisé jeudi l’AIE.

Après les deux cyclones qui ont récemment touché les raffineries du golfe du Mexique dans un contexte de marché pétrolier déjà tendu, un nouveau cyclone, Wilma, menace cette région.

Ce cyclone, le plus puissant jamais répertorié dans l’Atlantique, a été rétrogradé jeudi matin en catégorie 4 sur l’échelle Saffir-Simpson, mais pourrait se renforcer à nouveau dans les prochaines 24 heures.

Les cours du baril de brut ont toutefois reculé depuis mardi, en raison d’un changement de trajectoire de Wilma, des signes de fléchissement de la demande et d’une hausse surprise des stocks de pétrole et d’essence américains.

A New York, le baril de "light sweet crude" pour livraison en novembre baissait de 2,01 dollars à 60,40 dollars vers 16H15 GMT (18H15 à Paris).

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !