Liste des auteurs

Un article de Yves Marignac paru dans L’Humanité du 29 avril 2006

Plusieurs scénarios, une fausse priorité

samedi 29 avril 2006 par Yves Marignac

Cela paraît difficile à imaginer vu de France où l’on veut croire que le nucléaire produit « 80 % de notre énergie » (en fait de notre électricité, soit au final moins de 20 % de l’énergie que l’on consomme), mais le nucléaire est une énergie marginale. Il pèse à peine 3 % de la consommation mondiale d’énergie, loin derrière les énergies fossiles et même les renouvelables qui représentent deux à trois fois plus.

Pour autant, peut-on faire l’impasse sur le nucléaire dans un contexte de croissance des besoins énergétiques (liée pour une part au légitime développement du Sud), de raréfaction des ressources fossiles et de nécessité de réduire les émissions de carbone ?

Laissons à ce stade de côté les aspects éthiques de cette question, liés aux risques tout à fait spécifiques que cette énergie fait peser sur nos sociétés. Le nucléaire, si l’on n’avait pas d’autre choix, est-il effectivement en mesure de résoudre nos problèmes énergétiques ?

Ceci exigerait un développement sans commune mesure avec les capacités actuelles de cette industrie. Il faudrait grosso modo multiplier par dix le nombre de réacteurs à demande égale, deux fois plus dans une hypothèse de doublement de cette demande : 4 000 à 8 000 réacteurs contre 440 en service aujourd’hui. Or la tendance pour les quinze prochaines années est déjà connue, compte tenu du temps très long entre la décision politique d’un réacteur et sa mise en service : entre quelques unités commandées et la fermeture par dizaines de réacteurs vieillissants, le parc nucléaire mondial aura rétréci en 2020.

En d’autres termes, même en supposant qu’un programme mondial d’investissement massif dans le nucléaire soit décidé dans les prochaines années, avec tous les obstacles techniques, financiers et de maîtrise des risques que cela implique de lever, le nucléaire arriverait trop tard.

Il est donc plus raisonnable de s’interroger sur le rôle possible du nucléaire en appoint d’autres solutions. Celles-ci sont connues. Il y a bien sûr les renouvelables et les solutions très efficaces de combustion des énergies fossiles (cogénération). Leur développement d’ores et déjà supérieur à celui du nucléaire (six fois plus de nouvelle capacité installée en 2004).

Mais surtout, tous les scénarios, quelles que soient leurs options sur l’offre, convergent sur un point : renouvelables ou nucléaire, rien ne peut marcher sans effort sur la demande - d’autant plus nécessaire au Nord qu’une marge de développement doit être donnée au Sud. Qui plus est, nombre de ces scénarios montrent qu’il est possible, en combinant efficacité (moins d’énergie pour les mêmes services) et sobriété (moins de consommations inutiles) de faire converger le niveau de demande avec le niveau de production atteignable par les renouvelables.

Dans cette perspective, le nucléaire et ses dangers apparaissent non seulement superflus, mais un frein potentiel aux évolutions nécessaires. Ainsi, la situation des États-Unis, de loin le premier producteur mondial de nucléaire et le premier émetteur de gaz à effet de serre, ou celle de la France, qui ne fait que stabiliser ses émissions, suggère que le nucléaire s’inscrit davantage dans la logique productiviste avec laquelle il s’agit de rompre que dans les stratégies énergétiques à mettre en place aujourd’hui.

En termes de résolution des problèmes énergétiques globaux, le bénéfice obtenu par substitution du nucléaire aux énergies fossiles semble aujourd’hui inférieur au détriment lié au retard que cela entraîne dans la mise en oeuvre des solutions incontournables. Il faut ouvrir ce débat et se poser sérieusement cette question : face aux véritables urgences, peut-on se permettre de continuer à miser sur le nucléaire ?

Par Yves Marignac, directeur de WISE-Paris [1]

[1] Agence indépendante d’informations et d’études de conseils sur le nucléaire et l’énergie.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !