Liste des auteurs

Propos recueillis par Perrine Créquy | le figaro le 01.03.2008

« Pour atteindre leurs objectifs, les entreprises augmentent le prix de vente »

samedi 1er mars 2008 par Perrine Créquy
Françoise Laffite gère le fonds AAA actions agroalimentaires chez Natixis AM. Elle indique que les sociétés agroalimentaires ont pris des mesures pour préserver leurs résultats malgré la flambée des prix des matières premières agricoles

LE FIGARO.FR Quelle part représente le secteur agroalimentaire dans la composition de votre fonds ?

Françoise Lafitte Mes plus grosses positions sont en Nestlé et Carrefour car AAA est un fonds thématique spécialisé sur l’alimentaire. Les entreprises du secteur agro-alimentaire sont majoritaires. Elles composent 44% du portefeuille. Les valeurs de la distribution en constituent 24%. J’ai réduit leur poids en 2007 . Et par ailleurs, 17% des valeurs sur lesquelles je mise appartiennent à d’autres secteurs de la consommation, comme le tabac, les produits d’entretien de la maison ou les cosmétiques. La restauration collective est également représentée, avec Sodexo.

Dans quelle mesure la hausse des prix des matières premières agricoles peut-elle impacter les résultats des entreprises agro-alimentaires ?

Unilever, le leader des huiles alimentaires, est l ‘un des groupe les plus impactés par la montée des prix des matières premières agricoles. Cette question préoccupe le marché financier depuis mai dernier. L’inquiétude a grandi avec la progression des cours du lait, des céréales. Depuis cet automne, les groupes ont précisé leur stratégie pour pallier l’inflation de leurs coûts de production. Tous se sont dits confiants dans leur capacité à améliorer leurs marges opérationnelles en 2008 et 2009. Pour atteindre leurs objectifs, ils augmentent leurs prix de vente auprès du consommateur lorsque c’est possible et mettent en place des plans d’économie de couts au niveau de la production.

La campagne politique pour le pouvoir d’achat ne risque-t-elle pas de gêner la modification des étiquettes ?

Si les prix de vos produits de base s’élèvent, vous n’avez pas d’autre choix, en tant que transformateur, de répercuter ces hausses auprès des consommateurs. Et dans le cas actuel, en France, les politiques ne peuvent rien, même si cela va à l’encontre de leur « bataille pour améliorer le pouvoir d’achat ». Ils peuvent juste surveiller les abus et prévoir dans leur nouvelle loi du commerce prévue au printemps des mesures d’assouplissement qui renforceront la concurrence (négociabilité des tarifs, refonte de la loi Raffarin ). Le danger est de voir le consommateur transférer ses achats vers des produits moins chers ce qui est gênant pour l’industriel, beaucoup moins pour le distributeur.

Pourquoi le secteur agro-alimentaire n’a pas joué son rôle traditionnel d’investissement défensif dans la crise boursière ?

Au 22 février 2008, la part C de AAA, avec une baisse de -10,4 %, surperforme le MSCI Europe qui se replie depuis le début d’année de 12,3 %. Mais Il est rare de constater une baisse boursière aussi forte de ces secteurs qui servent habituellement de « refuge » lorsque les investisseurs sont inquiets. Sur les 8 dernières semaines, contrairement aux précédentes chutes de marché, le fonds AAA Actions Agro-Alimentaire n’est pas aussi défensif qu’attendu. Plusieurs explications peuvent être mises en avant. La valorisation des secteurs de l’univers de AAA Actions Agro-Alimentaire (industrie alimentaire, distribution, biens pour la personne et la maison, tabac) était historiquement élevée et des prises de profits importants se sont produites en début d’année. Les groupes où AAA est investit, publie actuellement d’excellents résultats et ont un discours très rassurant auprès du marché boursier (Nestlé, Pernod Ricard, Inbev) pendant que d’autres secteurs enchainent les alertes sur résultats. Les qualités défensives du fonds AAA devraient jouer à plein car la crise économique américaine aura un impact certain sur les marchés financiers pendant encore plusieurs mois et la recherche de valeurs « défensives » seront recherchées.

(NDLR) cet entretien a été relu par la gérante du fonds.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !