Liste des auteurs

Un article de Jean-Michel Bezat paru dans Le Monde du 21 avril 2005

Pour rassurer les pays industrialisés, l’Arabie saoudite va doubler ses investissements de production pétrolière

jeudi 21 avril 2005 par Jean-Michel Bezat

e prix du baril de pétrole, qui a terminé à 54,20 dollars (41,5 euros) à New York, jeudi 21 avril, continue d’alimenter l’inquiétude dans les pays industrialisés. Après Jean-Claude Trichet, le président de la Banque centrale européenne (BCE), qui parle d’un "choc pétrolier", et Rodrigo Rato, le directeur général du Fonds monétaire international (FMI), qui évalue entre 0,25 et 0,50 point la perte de croissance en 2005, c’est au tour de Georges Bush d’exprimer ses craintes.

Le président américain, qui recevra le prince héritier d’Arabie saoudite Abdallah Ben Abdel Aziz, lundi 25 avril, a annoncé la couleur, lundi 18 avril, sur la chaîne CNBC : "Je vais lui expliquer que le prix élevé du brut va affecter l’économie mondiale." Tous les regards se tournent, en effet, vers le royaume wahhabite, le premier producteur de la planète et le seul à disposer encore de capacités excédentaires, même si celles-ci ont considérablement diminué ces dernières années.

Mais les dirigeants saoudiens rejettent l’accusation. "L’Arabie saoudite n’est pas responsable du prix du pétrole sur le marché", a déclaré le ministre saoudien du pétrole, Ali Al-Nouaïmi, jeudi 21 avril, au cours du 6e Sommet international du pétrole qui s’est tenu à Paris. Il a estimé qu’avec une production de 9,5 millions de barils par jour, qu’il peut rapidement porter à 11 millions de barils, le royaume saoudien joue bien son rôle traditionnel de producteur d’appoint. "Nous essayons de répondre à nos clients et nous n’avons jamais dit non à un client nous demandant du pétrole supplémentaire", a-t-il ajouté.

6 000 MILLIARDS DE DOLLARS

M. Al-Nouaïmi, le véritable patron de l’OPEP (40 % de la production mondiale), a jugé que les marchés à terme ont "une très grande influence sur les prix", avant de lancer cette invitation aux pays consommateurs : "Ne soyez pas préoccupés par les théories alarmistes" sur les capacités de production excédentaire de l’OPEP et ses réserves. Cet optimisme est démenti par la tendance constatée ces vingt dernières années. Les surplus mobilisables pour répondre à la hausse de la demande sont passés de 11 millions de barils par jour en 1986 à 1 million en 2005.

Le monde paie, aujourd’hui, le déficit d’investissement des pays producteurs et des majors (ExxonMobil, Shell, BP, Total) dans l’exploration-production. Sa progression risque de n’être que de 6 % cette année, après 12 % en 2004. Un effort modeste compte tenu de la rente pétrolière des pays producteurs et des bénéfices record des compagnies internationales, mais aussi des besoins d’investissement que l’Agence internationale de l’énergie (AIE) évalue à 6 000 milliards de dollars d’ici à 2030 pour répondre à la progression de la demande d’énergie. Son directeur exécutif, Claude Mandil, a jugé, lors du sommet pétrolier, que "le marché lance, par ce signal des prix, un pressent appel aux compagnies en faveur de l’investissement".

M. Al-Nouaïmi estime y avoir déjà répondu. Il a annoncé, vendredi, dans un entretien au Wall street Journal, que son pays investira 50 milliards de dollars supplémentaires (pétrole, gaz) dans les cinq ans à venir par rapport à ce qu’il a fait entre 2000 et 2004.

Il reste que les pays producteurs, OPEP ou non-OPEP, demeurent fermés aux sociétés internationales, comme l’ont déploré, jeudi, le PDG de Total, Thierry Desmarest, et le président de Shell, Jeroen van der Veer. Le premier a plaidé pour "une coopération plus importante entre compagnies internationales et pays producteurs", le second s’est inquiété de la tendance actuelle de ces pays à passer "des accords de gouvernement à gouvernement", au détriment des majors. Mais rien n’indique que ces pays vont s’ouvrir rapidement aux investissements internationaux dans le secteur pétrolier.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !