Liste des auteurs

Article de FRANÇOIS-XAVIER BOURMAUD. Publié dans Le Figaro le 18 novembre 2006

Précarité : le pavé de Delors dans la campagne

samedi 18 novembre 2006 par François-Xavier Bourmaud
Dans un rapport au premier ministre, le président du Cerc explique le sentiment de perte de pouvoir d’achat des Français par la précarité de l’emploi.

JACQUES DELORS était attendu sur le pouvoir d’achat... et s’est finalement exprimé sur l’emploi. Chargé par Dominique de Villepin de lui remettre son rapport sur « la France en transition 1993-2005 » pour préparer la conférence sur les revenus du mois prochain, le président du Conseil de l’emploi, des revenus et de la cohésion sociale (Cerc) a lancé à sa manière une charge contre la précarité.

« L’emploi instable est l’une des principales causes de la croissance des inégalités de revenus en France », affirmait Jacques Delors, peu après avoir remis son rapport au premier ministre. Le rapporteur général du Cerc, Michel Dollé, ajoutait : « Le problème de l’instabilité de l’emploi creuse de fait les inégalités de revenus beaucoup plus que les taux de rémunération » dans une dénonciation limpide des carrières alternant les contrats courts, les missions d’intérim et les périodes de chômage.

Ce faisant, l’ancien président de la Commission européenne renforce l’analyse des syndicats qui participeront à la conférence des revenus. La CGT a d’ailleurs salué dès hier le contenu d’un rapport ayant « le mérite de poser la question de l’accès de tous à un véritable travail et à une rémunération suffisante  ». C’est un fait, plus le chômage baisse, plus ces derniers dénoncent l’accroissement de la précarité. Avec un argument à la clé : le nombre de RMistes n’a jamais tant augmenté depuis que le nombre de chômeurs se réduit. Corollaire : c’est de ce transfert des revenus de l’assurance-chômage vers des revenus d’assistance que proviendrait le sentiment diffus des Français de subir une perte de pouvoir d’achat et ce, en contradiction avec les chiffres officiels de l’Insee. L’institut statistique assure en effet que, depuis 1993, le revenu disponible des ménages a progressé au taux annuel moyen de 2,2 %. Alors « d’où vient le sentiment des ménages que leur situation financière s’est sensiblement dégradée ? D’où vient la polémique sur ce sujet qui s’est développée ces derniers temps ? », s’interroge le Cerc dans son rapport.

Critique en creux du système éducatif français

Réponse : de la précarité de l’emploi. « La fin du contrat de travail avec une entreprise peut avoir des conséquences importantes sur le revenu s’il y a passage plus ou moins long par le chômage ; elle en a aussi dans d’autres domaines, notamment du fait de l’arrêt de la protection sociale complémentaire d’entreprise en matière de santé ou concernant l’accès au logement ou au crédit », souligne le Cerc. L’organisme s’était déjà penché sur cette question de l’instabilité et d’insécurité dans l’emploi dans un rapport publié l’année dernière. Ses membres estimaient déjà que le raccourcissement des périodes de chômage pourrait contribuer à réduire les inégalités salariales.

Le Cerc ajoute cette fois d’autres propositions. Notamment celle d’« ouvrir un chantier d’intérêt national [...] pour les 190 000 jeunes qui sortent tous les ans de l’école ou de l’université sans diplôme et qui se retrouvent sans moyens pour se défendre sur le marché du travail », selon Jacques Delors. Une critique en creux du système éducatif français, et plus précisément du supérieur puisque, comme le rappelle le rapport, s’il était encore possible il y a quinze ans de sortir de l’université sans diplôme et de trouver facilement du travail, « ce n’est plus le cas aujourd’hui ». « Après un échec dans les deux premières années d’université, les étudiants sont même désavantagés par rapport à ceux qui entrent dans la vie active avec seulement le baccalauréat », souligne le rapport.

Présenté comme un simple état des lieux, le rapport du Cerc va en fait bien au-delà. En abordant le thème du pouvoir d’achat par la précarité de l’emploi, en dénonçant implicitement le fonctionnement du système éducatif, en relevant par ailleurs les inégalités territoriales, le Cerc met le doigt sur des enjeux qui se retrouveront au coeur de la campagne présidentielle.


Les difficultés à évaluer la réalité de la baisse du pouvoir d’achat

Le grand débat sur l’évolution du pouvoir d’achat bénéficie d’un nouvel éclairage. Constatant le fossé séparant les chiffres officiels de la perception des Français, le Cerc propose une nouvelle approche : celle du revenu disponible ajusté. Il s’agit en fait d’ajouter au revenu disponible des ménages, le montant des prestations sociales gratuites dont ils bénéficient sans vraiment le réaliser : remboursement des frais de santé, scolarité gratuite, etc. Ce faisant, le revenu disponible ajusté « croît, en valeur, légèrement plus vite que le revenu disponible stricto sensu en raison de la part croissante des dépenses collectives de santé et d’éducation ».

Seulement voilà : le montant des prestations sociales s’est stabilisé ces dernières années. Leur part dans le revenu disponible ajusté est passée de 27,2 % en 1978 à 32,9 % en 1993 puis 34,8 % en 2005. En outre, lorsque l’on calcule le revenu disponible ajusté en euros constants (corrigé de l’inflation), sa progression apparaît légèrement moins rapide que celle du revenu disponible. Pour expliquer le sentiment de perte de pouvoir d’achat des Français, le Cerc invoque d’autres éléments, tels que la perception de l’inflation ou le passage à l’euro. À cela s’ajoute le récent débat sur les dépenses « contraintes (logement, énergie, téléphonie, assurance, services financiers), dont la part croissante » pourrait nourrir le sentiment de dégradation de la situation financière des ménages ou de perte de « pouvoir d’achat », selon le rapport.

Sans remettre en cause les chiffres de l’Insee, le Cerc propose d’évaluer le pouvoir d’achat à partir d’un indice combiné, qui prendrait en compte, en particulier, les dépenses de logement, comme c’est le cas en Grande-Bretagne.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !