Liste des auteurs

Un article de Christophe ALIX paru dans Libération le 26 mars 2005

Première grève nationale à Carrefour

samedi 26 mars 2005 par Christophe ALIX
Selon les syndicats, une majorité des 179 hypers français a été touchée par le mouvement vendredi.

rande première chez Carrefour. Un mouvement de grève nationale contre la « forte baisse du pouvoir d’achat » a touché, vendredi, les hypers du numéro 2 mondial de la distribution. De Port-de-Bouc (Bouches-du-Rhône) à Hérouville-Saint-Clair, près de Caen, 2 815 salariés, selon les grévistes, ont suivi ce mouvement dans une bonne centaine de sites sur les 179 que compte l’enseigne dans l’Hexagone, à l’appel de la CGT et de la CFDT, minoritaires. Le syndicat majoritaire, FO, ne s’était pas associé à cet arrêt de travail, après avoir signé, fin février, un accord salarial prévoyant une hausse salariale de 2 % selon la direction. Pour cette dernière, le mouvement a au contraire été « peu suivi », concernant « un peu moins de 2 % de l’effectif », soit 1 300 personnes sur les 70 000 salariés que compte Carrefour en France. Les régions les plus touchées étaient le Sud-Ouest, comme à Bordeaux et Toulouse, et les Bouches-du-Rhône, où deux hypers étaient complètement bloqués par les grévistes.

Cadres. Dans plusieurs magasins, les clients ont eu la surprise de voir des cadres cravatés prendre à la demande de leur direction la place des caissières grévistes. A l’entrée de nombreux hypers, des tracts s’indignaient du montant des dividendes versés aux actionnaires ­ « de plus de 27 %, soit 673 millions d’euros », rappelle l’un d’entre eux ­ ou encore du « parachute doré » équivalent à 350 années du salaire d’une caissière qu’aurait reçu l’ancien PDG du groupe Daniel Bernard, récemment remercié par le conseil d’administration.

Pour Claudette Montoya, déléguée centrale de la CGT Carrefour, cette grève s’inscrit dans le prolongement de la mobilisation du 10 mars. « J’ai fait le calcul, explique-t-elle, depuis 1986 la perte du pouvoir d’achat est de 19 % sur les bas salaires, soit 160 euros. » « C’est la misère, s’insurge Frank, employé au rayon jardinage-animalerie à Port-de-Bouc, où les Ticket-Restaurant n’ont toujours pas été adoptés par la direction. Ils ont déjà supprimé la prime d’ancienneté et la prime d’assiduité, la prime de participation est en chute libre et la prime d’intéressement est ramenée à zéro cette année. » Selon lui, les nouveaux projets mis en place par la direction de Carrefour vont tous dans le même sens : « Compresser le personnel afin de supprimer les postes. » Il fait référence au projet Mercure, qui passe par l’implantation de tâches chronométrées à la simplification administrative et aux projets de check out avec des caisses automatiques en test dans différents magasins.

Pas d’intéressement. De son côté, la direction fait valoir qu’entre 1992 et 2005 le salaire brut d’une caissière a progressé de 28,9 % tandis que l’inflation atteignait 19,6 %. « C’est vrai qu’au vu des résultats de cette année il n’y a pas d’intéressement », reconnaît une porte-parole. En 2004, le résultat d’exploitation de Carrefour en France a chuté de 8,3 %. Des assemblées générales devaient décider ce week-end de la poursuite du mouvement.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !