Liste des auteurs

Une dépèche AFP parue dans LeMonde.fr du 9 mars 2006

Première offensive syndicale commune contre "la privatisation de GDF"

jeudi 9 mars 2006

Les syndicats CGT , FO et CFE-CGC de l’énergie ont lancé un premier appel commun "à une journée nationale d’action et de grève le jeudi 23 mars contre la privatisation de Gaz de France". Cet appel est intervenu après l’annonce, fin février, par le gouvernement, de la fusion Suez-GDF. Il concerne l’ensemble des 150 000 salariés de la branche des industries électriques et gazières (IEG), répartis dans plus de 150 entreprises, dont EDF et GDF .

Il s’agit de la première initiative forte des syndicats depuis l’annonce de la fusion Suez-GDF. Selon ce projet, annoncé dans l’urgence alors que le groupe d’électricité italien Enel préparait une OPA contre Suez, la part de l’Etat passerait de 80,2 % dans GDF à quelque 34 % dans le nouvel ensemble.

Le ministre de l’économie, Thierry Breton, a repris, mercredi 8 mars, des consultations sur ce sujet avec les syndicats.

Jusque-là, seule la fédération FO-Energie avait appelé à la grève contre ce projet, mardi 7 mars, pour 24 heures. La CFTC attend de recevoir des réponses du ministère de l’économie avant de se prononcer. La CFDT ne s’est pas associée à l’appel, affirmant être plutôt "dans une dynamique de clarification du projet". L’UNSA compte, en revanche, s’associer au débrayage.

GRÈVE DES MÉTHANIERS

Certains salariés de GDF refusent cependant d’attendre jusqu’au 23 mars pour déclencher l’épreuve de force. Les terminaux méthaniers de Montoire-de-Bretagne, en Loire-Atlantique, et Fos-sur-Mer, dans les Bouches-du-Rhône, pourraient être touchés dès lundi 13 mars par des mouvements de grève d’ores et déjà votés en assemblée générale.

Des préavis de grève reconductibles ont été déposés par CGT, FO et SUD pour soutenir ces initiatives. Ces grèves devraient entraîner une réduction de l’émission de gaz, sans conséquences pour les particuliers mais plus contraignante pour les professionnels.

La direction de Gaz de France a rencontré, mercredi 8 mars, les responsables des fédérations de l’énergie pour les informer du "personnel requis" à cette occasion. Une note de la direction prévoit "des sanctions disciplinaires" à l’encontre des agents "qui ne se présenteraient pas à leur poste de travail ou qui, bien que maintenus dans leur poste, ne respecteraient pas les tâches visant à assurer la sécurité".

Pour FO, la direction de GDF a mis en place "de façon unilatérale un service minimum" et "cherche à remettre en cause le droit de grève".

Avec AFP

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !