Liste des auteurs

Prime grands froids.

lundi 5 mars 2012 par coordination CGT SNET

Nous avons connu un début de saison hivernale très doux, mais le général hiver s’est chargé, durant le mois de février, de nous rappeler qu’il n’avait pas encore dit son dernier mot.

Un mois de février des plus froids, dont l’addition températures négatives et vent constant ont mis à rude épreuve les salariés ainsi que les outils de productions.

Mais malgré ces conditions climatiques difficiles, les salariés ont « tout donné » afin d’assurer l’entière disponibilité des moyens de production et ainsi assurer l’équilibre du réseau électrique qui s’est rapidement retrouvé confronté à ses propres limites.

Nos centrales thermiques au charbon ont prouvé toute leur utilité et toute leur place dans le cadre du mix énergétique français, elles ont contribué à éviter ce fameux « BLACK OUT » tant redouté.

Face à ce constat de conditions difficiles et au regard de l’envolée du prix du MW, il était juste que les salariés de l’entreprise, qui ont consciencieusement assumé leur mission de service public soit tous remerciés de ces efforts exceptionnels.

Aussi la CGT a mené une action concertée, partie des sites de production, pour que le dispositif de « PRIME GRANDS FROIDS » existant dans d’autres entreprises de la branche soit étendu aux salariés de la SNET.

Ce dispositif a pour cadre une indemnité horaire qui constitue au final et par addition une prime exceptionnelle.

La demande de la CGT a été acceptée et déclinée sur vos fiches de paie du mois de février 2012 par le biais d’une prime de 300 euros versée à chaque salarié de la SNET.

Mais la ou le bas blesse, c’est que les entreprises extérieures qui sont à demeure sur nos sites de production et qui ont plus que contribué, à nos cotés, à assurer cette disponibilité n’aient pas été remerciées de la même manière.

Décidément il ne se passe pas une journée sans que de telles injustices nous reviennent à la figure.

Cela la CGT ne peut l’accepter et elle interviendra pour faire évoluer cet état de fait, ces salariés sont des travailleurs à part entière, ils méritent d’autant plus notre respect et notre soutien pour se voir constamment chargés des tâches les plus dures et les plus ingrates.

Mais un autre hiver bien plus rigoureux et bien plus difficile nous attend, c’est « l’hiver de nos emplois et de nos tranches de production » annoncé par E.ON et c’est avec la même mobilisation et le même courage que tous les salariés doivent le combattre, car c’est un combat d’utilité publique.

Tous unis et mobilisés pour changer la donne.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !