Liste des auteurs

Communiqué de presse de la FNME CGTdu 23 août 2006

Privatiser Gaz de France : Un mauvais projet !

mercredi 23 août 2006 par FNME-CGT

Depuis plusieurs jours, le projet de fusion Gaz de France-SUEZ fait parler de lui, au travers de la lettre de griefs de Bruxelles et de l’utilisation éventuelle du 49.3 à l’Assemblée Nationale lors de l’examen du projet de privatisation de Gaz de France

Samedi dernier, la commission de Bruxelles a adressé une lettre de griefs aux présidents des deux entreprises Gaz de France et SUEZ. Ces documents, vraisemblablement conséquents, n’ont été communiqués ni aux salariés et à leurs représentants, ni aux députés. Les présidents des entreprises, qui se targuent d’avoir le soutien de leurs salariés, ne devraient pas craindre de traiter ce dossier dans la transparence et de leur donner connaissance, ainsi qu’aux élus qui auront à se prononcer sur la privatisation de Gaz de France, non seulement du contenu des lettres, mais également de toutes les négociations en cours concernant les contreparties à la réalisation du projet.

Quelques soient ces contreparties, la FNME CGT continue à affirmer que ce projet de privatisation de Gaz de France est un mauvais projet qui a pour objectif de réorganiser complètement le secteur énergétique en transférant les activités du domaine public au domaine privé. Il remet fondamentalement en cause l’indépendance énergétique, la sécurité d’alimentation, la maîtrise publique de la filière nucléaire et enfin la politique tarifaire sur laquelle le gouvernement n’aurait plus de prise.

Ce débat ne peut passer à la trappe et la menace d’utilisation du 49.3 pour l’écourter rappelle la position gouvernementale dans l’affaire du CPE.

La précipitation sur ce dossier pour éviter que ce débat n’interfère avec le débat électoral conduirait à vider le débat démocratique nécessaire aux choix politiques majeurs de 2007 d’un enjeu essentiel pour le pays. C’est inacceptable.

Les députés vont se retrouver en septembre dans une situation où ils auront à se prononcer sur la privatisation de Gaz de France, alors même que la commission de Bruxelles ne rendra un avis définitif sur le projet de fusion qu’au plus tôt fin octobre.

La CGT considère que la privatisation de Gaz de France peut et doit être repoussée. C’est le sens des initiatives unitaires décidées pour la rentrée. Ainsi, l’expression du personnel du 7 septembre sur le projet de privatisation de Gaz de France établira de façon incontestable l’opposition du personnel à la privatisation. Le 12 septembre confirmera la mobilisation du personnel contre la privatisation, lors de l’action nationale, à l’appel de la CGT, FO, la CGC et la CFTC.

Contact Presse : Marie-Claire Cailletaud 06.17.48.44.79
Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !