Liste des auteurs

Propos recueillis par Natacha Tatu parus dans Le nouvel Observateur le 8 septembre 2005

Quand le pétrole devient une arme politique

lundi 12 septembre 2005 par Natacha Tatu

Le Nouvel Observateur. - Le pétrole n’est-il pas aujourd’hui une grande arme politique ?

Jean-Marie Chevalier. - Le pétrole a toujours été une arme politique. Depuis le forage du premier puits en 1859, il a généré d’immenses richesses et fait des milliers de morts. Voilà plus d’un siècle que les hommes et les Etats se battent pour capter l’or noir et ses fabuleux revenus. 66% des réserves pétrolières mondiales sont concentrées au Moyen-Orient, dans un carré de 1500 kilomètres de côté où se trouvent les principaux gisements d’Iran, d’Irak, du Koweït et de la péninsule Arabique... Les pays occidentaux ont beau essayer de diversifier leur production, la dépendance vis-à-vis du Moyen-Orient n’est pas près de disparaître. Notamment pour les Etats-Unis qui importent 55% du pétrole qu’ils consomment.

N. O. - Le motif pétrolier de la guerre en Irak ne fait donc aucun doute ?

J.-M. Chevalier. - Indirectement, on peut dire que c’est la toile de fond du conflit. Quand Bush est arrivé au pouvoir, il a commencé par demander à Dick Cheney un rapport sur l’énergie, qui a mis en évidence la menace de crise des approvisionnements. Or on se souvient de la formule de Bush père : « Le mode de vie des Américains n’est pas négociable. » Dès lors, l’objectif du plan énergie de Bush c’est d’ouvrir tous les territoires pétroliers, aux Etats-Unis et dans le reste du monde, à l’investissement international. Il est d’abord allé au plus près : sa première visite officielle à été au Mexique avec une demande d’ouverture. Mais le pétrole mexicain appartient constitutionnellement au peuple mexicain.

N. O. - A-t-il atteint son objectif en Irak, au moins sur ce plan pétrolier ?

J.-M. Chevalier. - Au contraire, ce conflit a été totalement contre-productif. Avant la guerre, la compagnie nationale irakienne produisait 2,5 millions de barils/jour. Pendant les bombardements, la production s’est effondrée. Elle remonte aujourd’hui grosso modo aux environs de 1,5 million de barils, à un rythme régulièrement perturbé. D’autres gisements existent, mais il faudrait de gros investissements et de nombreuses années avant d’arriver à obtenir ne serait-ce que 0,5 million de barils/jour supplémentaires.

N. O. - Quel rôle joue la Chine dans la nouvelle donne énergétique mondiale ?

J.-M. Chevalier. - La boutade qui dit que « là où il y a du pétrole, il y a des Chinois » est plus vraie que jamais. Si la Chine se motorisait comme l’Europe, sa seule consommation d’essence absorberait l’ensemble de la production du Moyen-Orient. Les Chinois sont à l’affût de toutes les ressources énergétiques dans le monde, notamment celles de l’Asie centrale et du Caucase, très riches en pétrole. Ils discutent de la construction de pipe-lines. Ils sont partout, en Iran, en Amérique latine, en Afrique. Au Venezuela, ils négocient avec Hugo Chavez qui n’est pas mécontent de les mettre en concurrence avec les Américains. En Angola, ils offrent aux dirigeants des conditions financières attractives, qui ne répondent pas aux exigences du FMI. Ils sont au Soudan où ils ont pris la place d’une société canadienne, qui a dû partir sous la pression des ONG. Les Chinois ne s’embarrassent pas des questions de droits de l’homme, d’éthique, d’environnement ou de corruption. Et comme ils n’ont pas la pression des marchés financiers, ils peuvent offrir des conditions très favorables à ces pays. Cela étant, aujourd’hui, la Chine n’importe que 2,5 millions de barils par jour, contre 24 millions pour l’Europe et les Etats-Unis. C’est essentiellement la forte croissance américaine qui maintient les tensions énergétiques. Et comme à l’heure actuelle, cette croissance ne semble pas souffrir du prix du pétrole, la pression n’est pas près de retomber !

Propos recueillis par Natacha Tatu

Jean-Marie Chevalier professeur d’économie à l’université Paris-Dauphine, auteur des « Grandes Batailles de l’énergie » (Gallimard).

Natacha Tatu

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !