Liste des auteurs

Déclaration de la Cgt et des fédérations Cgt des Services publics, des Mines-Energie et de la Construction

Rachat d’Electrabel par Suez. : La finance doit-elle achever le service public ?

jeudi 11 août 2005 par FNME-CGT

Le 9 août, le groupe Suez a annoncé qu’il rachetait la moitié du capital et prenait le contrôle total d’Electrabel, la plus importante société belge d’électricité.

C’est par la presse que les salariés belges et français ont appris que leur entreprise subissait ou entreprenait une restructuration financière aux importantes conséquences sociales, économiques et politiques. Cela confirme combien est d’actualité la conquête d’un nouveau statut du travail salarié, reconnaissant notamment la citoyenneté à l’entreprise de celles et ceux qui en créent les richesses.

Le montant du rachat représente la somme considérable de 12 milliards d’euros. Il est particulièrement choquant de constater que de telles sommes sont consacrées à des opérations financières improductives, alors que le secteur de l’énergie souffre en France et en Europe d’un sous-investissement dangereux pour l’avenir. La Commission de Bruxelles chiffre par exemple pour l’Europe à 400 Mégawatts par semaine les besoins d’investissement en moyens de production d’électricité, pour remplacer les centrales obsolètes et répondre à la croissance de la consommation. Selon la Cgt, c’est au moins 25 000 Mégawatts qu’il faudrait investir en France d’aujourd’hui à 2020.

Ce rachat s’inscrit dans une dangereuse financiarisation du secteur de l’énergie, résultant des politiques de déréglementation et de privatisation. Qu’ils soient privés ou encore publics, français ou étrangers, les plus grands opérateurs de l’électricité et du gaz se sont lancés dans une course folle au gigantisme à la seule fin de dominer le marché européen. On s’éloigne de plus en plus de la notion de service public et de réponse aux besoins des populations et de l’économie, au moment où la raréfaction et le renchérissement du pétrole plaident au contraire pour une organisation efficace et solidaire du secteur de l’énergie.

La Cgt comprend l’inquiétude et l’émoi des organisations syndicales belges, ainsi que d’autres forces sociales et politiques. La prise de contrôle total par Suez lui permet en effet de s’approprier la trésorerie de l’entreprise qui fournit l’essentiel de l’électricité à leur pays, à d’autres fins que la réponse à ses besoins. Cela confirme que les politiques européennes de déréglementation des services publics sont à reconsidérer dans leurs fondements.

L’expérience le montre, cette restructuration financière risque d’avoir d’importantes répercussions sur la situation et l’emploi des salariés du groupe en France comme en Belgique. La Cgt interviendra et agira, en convergence avec ses homologues belges et européens, pour défendre leurs droits et la garantie de leur emploi.

Montreuil, le 11 août 2005

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !