Liste des auteurs

Un article de Thomas Lemahieu paru dans l’Humanité du 25 juillet 2005

Réactions contrastées chez les syndicats

lundi 25 juillet 2005 par Thomas Le mahieu

Les associations de chômeurs dénoncent une nouvelle tentative de « culpabilisation ».

Sombres perspectives pour les chômeurs : après la publication du projet de décret gouvernemental sur le contrôle des chômeurs, les réactions syndicales ne laissent rien présager de bon à quelques mois de l’ouverture d’une négociation paritaire sur l’assurance chômage. Pour la CFDT, la CFTC et la CGC, signataires, avec le patronat, des dernières conventions

UNEDIC et gestionnaires du régime, le texte présenté par Gérard Larcher ressemble furieusement à un « moindre mal ». Selon la logique singulière qui la guide depuis plusieurs années, l’organisation de François Chérèque considère, par exemple, le projet de décret comme « plus équilibré en faveur du demandeur d’emploi que ce que nous craignions ». « Nous avons eu une bonne écoute auprès du ministre, se félicite Annie Thomas, secrétaire nationale de la CFDT et vice-présidente de l’UNEDIC. Il est très important que le contrôle soit intégré dans un projet de parcours de recherche d’emploi. Le chômeur ne doit pas être seul face à ses responsabilités. » Pour la CFTC, ce texte ne change « pas fondamentalement la donne », voire « présente plutôt un plus qu’un moins pour les demandeurs d’emploi ». La CGC se déclare « plutôt satisfaite », soulignant qu’il ne sera désormais « plus absurde de sanctionner ».

En revanche, du côté de la CGT, de FO et des associations de chômeurs, les réactions sont nettement plus vives. « Nous sommes extrêmement inquiets, explique Jack Tord, de la CGT qui va demander au gouvernement de retirer son projet de décret. C’est le MEDEF qui fait la pluie et le beau temps dans le régime d’assurance chômage et on peut donc craindre un renforcement des sanctions notamment financières vis-à-vis des allocataires. Je pense que l’on va vers une situation extrêmement tendue. On ne sait plus très bien sur quoi on va négocier à la fin de l’année, puisque tout se met déjà en place. Si ça continue comme ça, il ne nous restera plus qu’à discuter d’une nouvelle baisse de l’indemnisation des chômeurs. » Pour Jean-Claude Mailly, secrétaire général de FO, sanctionner progressivement les chômeurs, c’est une « manière de rétablir une dégressivité dans les allocations », ce que compte justement demander le patronat à l’automne. Alors que le MNCP rappelle que « les sanctions n’ont aucun impact sur le retour à l’emploi », la CGT chômeurs dénonce une tentative de « transformer les chômeurs en coupables d’une situation dont ils ne sont que les victimes », et l’APEIS fustige un système où « les radiations deviennent la panacée pour réduire le chômage ».

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !