Liste des auteurs

LEMONDE.FR avec AFP et Reuters | 28.04.08

Retraites : les syndicats opposés aux 41 ans de cotisation

lundi 28 avril 2008

Reçus au ministère du travail dans le cadre de la réforme du régime général des retraites, les syndicats de salariés ont réservé, lundi 28 avril, un accueil glacial aux propositions du gouvernement sur l’augmentation de la durée de cotisation. Dans un document transmis dimanche aux syndicats et au patronat, le ministre du travail, Xavier Bertrand, a confirmé que la durée exigée pour une retraite à taux plein devrait augmenter, progressivement, de 40 à 41 ans en 2012.

Parmi les plus virulents détracteurs de cette réforme, le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, a dénoncé un projet "gravissime" qui ne possède "aucun point positif" du point de vue des salariés. "C’est la raison pour laquelle nous allons faire en sorte d’organiser des manifestations d’ampleur, à commencer par le 1er mai", a-t-il annoncé avant sa rencontre avec le gouvernement, sans préciser si la CGT participerait à la journée de mobilisation à l’appel de FO, le 15 mai.

Son homologue de la CFDT, François Chérèque, a pour sa part exclu toute manifestation le 15 mai, refusant d’"utiliser les lycéens pour mobiliser et défendre les retraites des actifs". Mais ce n’est pas pour autant qu’il voit la réforme gouvernementale d’un bon œil. Estimant qu’il ne s’agit que de "quelques petites mesures qui ne sont pas au niveau de l’enjeu", il a regretté que le gouvernement ne soit "pas prêt à changer beaucoup de choses dans ses propositions". M. Chérèque a précisé qu’il n’était pas "opposé par principe" à la hausse de la durée de cotisation à 41 ans, précisant néanmoins que dans l’état actuel des choses cette décision est prématurée car "l’emploi des seniors n’est pas au niveau de ce qui est nécessaire pour le faire".

"TRAVAILLER PLUS POUR GAGNER LA MÊME CHOSE"

La CFE-CGC, représentée par Bernard van Craeynest, a estimé que les mesures pour accroître l’emploi des seniors restaient "à construire". "Il y a encore beaucoup à faire pour concrétiser ce qui figure dans le document d’orientation", a-t-il indiqué, précisant qu’il n’était pas opposé à un système de bonus-malus. Le président de la CFTC, Jacques Voisin, a regretté que le gouvernement n’ait "pas fait le tour" des solutions et s’est dit favorable à une action unitaire le 15 mai.

Le secrétaire général de FO, Jean-Claude Mailly, a pour sa part stigmatisé des mesures qui conduiraient à "travailler plus pour gagner la même chose". "Il y avait d’autres pistes de financement possibles. Aucune n’est retenue", a-t-il regretté, citant notamment une taxation de "l’intéressement, la participation, les stock-options (...) ou une augmentation de l’impôt sur les bénéfices pour les dividendes distribués aux actionnaires".

Côté patronal, les proposition de M. Bertrand ont été plus favorablement accueillies. Reçu en premier, lundi, le président de la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME), Jean-François Roubaud, a qualifié le projet du gouvernement de "bon" et "bien équilibré", se réjouissant que l’emploi des seniors soit "mis en avant [ainsi que] les pensions de réversion, les minimums de retraite".

Le Medef a salué "un certain nombre de débuts de mesures favorables", notamment concernant l’emploi des seniors et le passage à 41 ans de cotisations – "un minimum", rappelle le représentant de l’organisation aux négociations, Jean-René Buisson. "Il faut que tout le monde fasse des efforts. Nous avons dit que, pour notre part, nous ferions ce qu’il faut pour inciter nos entreprises à ne pas faire partir trop tôt les gens à la retraite", a-t-il ajouté.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !