Liste des auteurs

Communiqué DE PRESSE de la FNME CGT du 8 mars 2005

SITUATION CRITIQUE DE L’APPROVISIONNEMENT EN GAZ DE LA FRANCE

mercredi 9 mars 2005 par FNME-CGT

La France ne dispose plus que de quelques jours de stocks de gaz disponibles pour faire face aux besoins des utilisateurs de gaz. Gaz de France et Total, les deux opérateurs gaziers opérant en France, ont été obligés de suspendre les livraisons de gaz des contrats interruptibles à leurs clients industriels.

Si la situation climatique perdurait ou si un défaut de fonctionnement survenait dans les systèmes d’importation actuels de gaz, des usines et des entreprises devraient s’arrêter et la continuité d’alimentation en gaz domestique ne serait plus assurée.

Les conséquences des mesures de libéralisation et de mises en concurrence du marché du gaz en France

1.Ni la situation climatique, ni l’arrêt technique de l’usine de Skikda (10 % de la consommation de la France) depuis début 2004 ne peuvent justifier ces mesures pour se prémunir contre le risque de pénurie généralisée pour les consommateurs domestiques et pour les entreprises.

2.La France est complètement dépendante, depuis plus de 10 ans, de ses importations de gaz en provenance de l’Algérie, de la Russie, de la Norvège et de la Mer du Nord.

3.Depuis plus de 4 ans, les gouvernements et les entreprises Gaz de France et Total n’ont plus cherché à construire un partenariat de service public permettant d’investir dans la construction et le développement des stockages de gaz à hauteur des nécessités pour faire face aux besoins industriels et domestiques gaz dans un hiver froid et avec une source d’approvisionnement en panne.

La politique des directions des deux entreprises, malgré les missions de service public que leur confère la loi, a été de rechercher les meilleurs parts de marché qu’elles pouvaient acquérir dans le commerce du gaz en Europe et à l’international et les meilleurs profits qu’elles pouvaient dégager dans le commerce du gaz, notamment en spéculant sur le marché du gaz au détriment des stocks de sécurité.

Les profits financiers pour les actionnaires de Total et la mise en bourse de Gaz de France au détriment des investissements nécessaires à la sécurité d’approvisionnement en gaz de la France Les profits, bénéfices et résultas financiers sont faramineux depuis plusieurs années : en 2004, Total a réalisé plus de 9 milliards d’Euros de bénéfices en 2004 et 15 % de hausse du dividende versé aux actionnaires ; Gaz de France a fait 1,05 milliard d’euros en résultat net (+ 14,9 %) : cette belle santé financière permet d’engager Gaz de France pour l’ouverture du capital et sa mise en bourse.

Les investissements nécessaires doivent être réalisés par Gaz de France et Total pour disposer des stockages de gaz et des installations de transport de gaz suffisamment dimensionnées.

Si aucune mesure n’est imposée par les pouvoirs publics, la situation actuelle des sous capacités de stockages et de transport de gaz va accroître les risques de graves pénuries de gaz dans les mois et années à venir

L’exigence de ces investissements industriels est nécessaire pour le service public et pour l’emploi.

C’est aussi le sens des actions que la CGT propose aux salariés de la branche des industries électrique et gazière et celui des exigences exprimées auprès du gouvernement.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !