Liste des auteurs

Un article paru sur lemonde.fr d’après des dépèches AFP et Reuters le 3 octobre 2005

SNCM : pas d’accord entre le gouvernement et les syndicats, prochaine réunion mercredi

lundi 3 octobre 2005

a réunion, lundi 3 octobre à Marseille, entre Thierry Breton, Dominique Perben et les syndicats de la SNCM, n’a débouché sur aucun accord et une nouvelle rencontre est prévue mercredi, selon des sources syndicales. Les ministres de l’économie et des transports ont tenté de faire accepter leur plan de privatisation à la CGT-marins et au Syndicat des travailleurs corses (STC), qui ont débuté leur troisième semaine de grève.

A l’issue de cette rencontre, M. Breton a expliqué s’être engagé à répondre, mercredi, à une liste de seize questions posées par les syndicats. Le ministre des finances a souhaité "trouver une solution crédible pour sécuriser l’entreprise, ses activités et préserver ses emplois".

"Ils n’ont pas été en mesure d’apporter les réponses tout de suite et ils nous ont proposé de nous rencontrer à nouveau mercredi", a expliqué Jean-Paul Israël, secrétaire général de la CGT-marins de Marseille, précisant que les positions des deux parties étaient pour l’heure inchangées. "L’Etat reste sur ses positions. Nous, on reste sur nos positions. Il n’y a pas de solution, nous avons prévu de nous rencontrer à nouveau", a déclaré, pour sa part, Alain Mosconi, secrétaire national des marins STC, qui avait participé, la semaine dernière, au détournement du Pascal-Paoli. "L’entité publique doit rester publique", a-t-il ajouté.

"DE VÉRITABLES GARANTIES"

Les syndicats réclament le maintien d’une participation majoritaire de l’Etat dans le capital de la SNCM et jugent inacceptable le plan financier du gouvernement prévoyant que l’Etat conserverait 25 %, les salariés 5 %, le reste du capital allant à deux repreneurs privés.

M. Breton avait prévenu, dimanche, qu’en cas de refus de ce plan de sauvetage proposé par le gouvernement, et qui doit encore être accepté par Bruxelles, la SNCM serait contrainte au dépôt de bilan. Pour Maurice Perrin, de la CFE-CGC, la SNCM et ses 2 600 salariés sont "toujours sous la menace d’une liquidation publique". "Nous n’avons aucune garantie que cela ne débouche pas sur un démantèlement privé. Nous attendons de véritables garanties sur le projet industriel", a-t-il dit.


Grève reconduite au Port autonome de Marseille

Les agents CGT du Port autonome de Marseille ont reconduit leur grève pour la journée de mardi 4 octobre, malgré le retrait des forces de l’ordre qui contrôlaient depuis samedi les accès aux bassins pétroliers de Fos-sur-Mer et Lavéra."Le retrait des forces de l’ordre était l’une des conditions nécessaires à l’amorce d’une négociation, ce n’était pas la seule", a déclaré le délégué général CGT des agents du PAM, Raymond Maldacena. "On ne sait pas où en sont les sanctions prises par la direction du port à l’encontre de trois de nos camarades. Dans ces conditions, la grève continue", a-t-il ajouté. Les grévistes dénoncent une "privatisation latente" du PAM et posent comme préalable à toute discussion l’abandon de la procédure de licenciement lancée contre trois militants CGT après des incidents sur le port la semaine dernière.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !