Liste des auteurs

Un article de Fanny Doumayrou paru dans l’Humanité du 18 mai 2005

STM dans la course effrénée à la rentabilité

jeudi 19 mai 2005 par Fanny Doumayrou

Nouveau coup dur pour les salariés de STMicroelectronics. Lundi, à New York, la direction du groupe franco-italien fabricant de semi-conducteurs (puces électroniques) a annoncé un nouveau plan de réduction des coûts qui se traduira par la suppression de 3 000 postes d’ici à la mi-2006 en Europe (France et Italie), aux États-Unis et au Maghreb, et la création de 1 500 emplois en Asie. Le PDG Carlo Bozotti a mis en avant une « surcapacité de production pour certaines familles de produits », entraînant, selon lui, un « taux de retour sur capitaux employés pas satisfaisant », pour justifier ce plan qui coûtera entre 100 et 130 millions de dollars pour réaliser à terme une économie supplémentaire de 90 millions de dollars.

fermeture récente de l’usine de Rennes

Pour éviter une forte réaction sociale, la direction s’est bien gardée d’entrer dans le détail de cette restructuration et des sites qui seront touchés. Le chiffre de 3 000 suppressions de postes est lui-même peu clair. D’après Marc Leroux, délégué syndical central CGT, il inclut 350 suppressions d’emplois annoncées depuis janvier dans différents sites européens d’ingénierie électrique, mais on ignore s’il comprend la fermeture récente de l’usine de Rennes (500 emplois). « Ce serait étrange de réannoncer des suppressions déjà effectuées, mais la direction cherche peut-être à impressionner les marchés boursiers en affichant un grand nombre de licenciements, suppose le délégué. D’ailleurs, ça ne marche pas. » En effet, selon les Échos, les milieux financiers attendaient des mesures d’économies plus radicales, et l’action n’a enregistré qu’une très légère hausse de 0,43 %.

D’après les syndicats, la France et l’Italie, les deux berceaux du groupe, comptant chacune 10 000 salariés (sur 50 000 dans le monde), sont les deux pays les plus menacés par la restructuration. En France, STM est implanté à Tours, Grenoble, Crolles (Isère) et Rousset (Bouches-du-Rhône). « Tous ces sites peuvent être touchés mais la situation est particulièrement grave pour l’usine de Rousset », explique Marc Leroux. Ce site employant 2 700 salariés était spécialisé dans la fabrication de six pouces, activité peu à peu transférée à Singapour. La direction s’était engagée il y a un an et demi à compenser les suppressions d’emplois par le développement de l’activité « huit pouces ». Mais elle revient aujourd’hui sur ses engagements. Depuis quelques semaines, elle a bloqué les investissements et parle de « sureffectifs ». L’usine de Milan en Italie (4 000 salariés) connaît le même scénario. Pour le site de Catagne en Sicile (5 000 salariés), « STM avait signé avec l’État italien un contrat l’engageant à créer 1 500 emplois en développant la production de douze pouces, poursuit le cégétiste. Mais la direction vient de renoncer au projet, et va construire une usine en Chine en collaboration avec un groupe coréen ».

la dynamique des salariés cassée

Pour la CGT, cette « fuite en avant vers l’Asie », entamée par le groupe en 2002 à seule fin d’améliorer la rentabilité, n’a pas de sens et a fait perdre au groupe « plusieurs années d’efficacité ». « D’un côté, en Europe, STM casse la dynamique de travail des salariés en les plongeant dans l’inquiétude, estime Marc Leroux. De l’autre, en Asie, l’efficacité est limitée à cause de problèmes techniques et du fait que les salariés sont maltraités par STM et ne s’identifient pas au groupe. Il faudrait plutôt redévelopper le pôle européen tout en solidifiant l’Asie par une amélioration des conditions sociales. » Pour l’heure, les syndicats CGT et CFDT préparent une journée d’action en collaboration avec les syndicats italiens, d’ici la fin du mois.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !