Liste des auteurs

Laetitia Van Eeckhout | Le Monde le 25.04.08.

Salariés sans-papiers : M. Hortefeux rejette toute "régularisation massive"

vendredi 25 avril 2008 par Laetitia Van Eeckhout

Plus de 600 demandes de régularisation de travailleurs sans-papiers, soutenues par la CGT, ont été déposées, mercredi 23 avril, dans les cinq préfectures d’Ile-de-France (Paris, Essonne, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne, Hauts-de-Seine). Confiant dans l’issue prochaine de la crise, André Daguin, président de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (UMIH) a appelé à "ne pas distiller" le traitement des dossiers "avec un cas régularisé par mois". "Il faut aller plus vite", a-t-il insisté.

Le gouvernement n’entend pas, toutefois, s’engager dans une opération de grande ampleur. Dans un entretien accordé au Figaro du jeudi 24 avril, le ministre de l’immigration, Brice Hortefeux, réaffirme "sans ambiguïté" qu’"il n’y aura pas de régularisation massive". "Il ne peut y avoir qu’un examen au cas par cas en fonction de la réalité du contrat de travail, de la situation de l’emploi dans un secteur en tension ou d’un département", précise-t-il.

"PATRONS FRAUDEURS PAS ÉPARGNÉS"

"Il n’y a là ni improvisation ni débordement. La loi prévoit de régulariser au cas par cas dans des secteurs connaissant de graves pénuries de main d’oeuvre. La loi s’applique donc", insiste le ministre. La vice-présidente du Front national, Marine Le Pen, avait accusé les membres du gouvernement, mardi, de s’exprimer "tour à tour, pour faire valoir des positions dangereusement molles, voire carrément complaisantes". "L’immigration clandestine censée être le sujet fondamental de (l’)action (de Nicolas Sarkozy) est aujourd’hui une nouvelle voie d’immigration ouverte légalement par le gouvernement", avait-elle affirmé, en fustigeant le "patronat négrier" et les "syndicats supplétifs comme la CGT" qui demandent la régularisation de salariés sans papiers. Mme Le Pen avait appelé à se mobiliser contre ces régularisations.

"En 2007, le nombre de clandestins a baissé de 6 %. Ce qui ne s’était pas produit depuis une génération. Au cours des cinq dernières années, ce sont quelque 110 000 sans papiers qui ont été reconduits chez eux", affirme M. Hortefeux, qui réfute toute velléité de lâcher du lest. "Les patrons fraudeurs ne sont pas épargnés. En 2007, 1 699 ont été interpellés pour avoir employé des clandestins, un chiffre en hausse de 40 %", ajoute le ministre.

"Si mon souci est de répondre aux besoins des secteurs en pénurie de main-d’oeuvre comme les travaux publics ou la restauration, j’ai aussi le devoir d’accompagner l’ensemble de la communauté nationale vers l’emploi. Comment des patrons ou des syndicats peuvent-ils me demander de donner une prime à l’illégalité ?", répond encore M. Hortefeux dans Le Figaro, en rappelant sa volonté de donner la priorité à "ceux qui ont fait l’effort d’entrer légalement sur le territoire, de satisfaire au parcours d’intégration".

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !