Liste des auteurs

Un article de Jacques Follorou paru dans Le Monde du 23.09.05

Selon le gouvernement, la SNCM est menacée de cessation de paiement

vendredi 23 septembre 2005 par Jacques Follorou
Les syndicats, la direction de la compagnie et des représentants des ministères des transports, des finances et de l’intérieur devaient se réunir, jeudi 22 septembre au matin, sous l’égide du préfet de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Christian Frémont, pour trouver une issue à la nouvelle crise que traverse la Société nationale Corse-Méditerranée (SNCM).

Une semaine après l’annonce, par le gouvernement, que deux fonds d’investissement, Butler Capital Partners et Caravelle, étaient candidats au rachat de la compagnie publique, la tension est brutalement montée sur le port de Marseille.

Le mouvement de grève des marins CGT a été reconduit mercredi soir. Le PDG de la SNCM, Bruno Vergobbi, retenu contre son gré depuis mardi sur le Méditerra née, l’un des bateaux du groupe, avait été libéré dans l’après-midi. "L’ensemble de la flotte reste à quai, on ne peut pas accepter l’ultimatum lancé par l’Etat : la privatisation ou le dépôt de bilan" , a déclaré Jean-Paul Israël, secrétaire général des marins CGT. Les syndicats de sédentaires CGT, CFDT, CFE-CGC et FO ont annoncé pour leur part, mercredi soir, qu’ils allaient déposer un préavis de grève pour protester contre la vente à des "repreneurs raiders" .

"Tout cela est scandaleux, dénonce avec virulence M. Israël , le gouvernement veut céder la SNCM pour 15 millions d’euros à des rapaces qui comptent, en plus, sur l’enveloppe publique versée au titre de la continuité territoriale. Nous proposerons jeudi une solution alternative à la privatisation." Le projet des syndicats se fonde notamment sur un apport de l’Etat estimé à 12 millions d’euros.

Mais pour le gouvernement, la SNCM, qui a connu des mouvements sociaux début septembre 2004 et au mois d’avril, est dans une situation financière critique. En 2004, la compagnie, qui emploie 2 400 personnes, accusait un déficit d’environ 28 millions d’euros, selon la direction de la compagnie. Le gouvernement évalue à 60 millions d’euros la perte pour 2005.

Selon M. Frémont, "le pool bancaire auquel fait appel l’Etat pour soutenir la SNCM refuse de signer les chèques fin septembre si aucune solution n’est trouvée, ce qui obligerait les pouvoirs publics à déposer le bilan de l’entreprise" . Et le préfet de prévenir : "Il n’y aura pas de solution miracle par l’injection de fonds publics, Bruxelles ne laisserait pas faire. Ce qui compte, c’est la survie de l’entreprise et la pérennité de la continuité territoriale avec la Cors e. Nous ne tolérerons aucun débordement de violence."

Dans l’entourage de Dominique Perben, ministre des transports, on indique que le gouvernement compte clore ce dossier au milieu de la semaine prochaine. Un pari difficile à tenir. Le sujet est politiquement explosif.

Il s’agit de convaincre, d’une part, les syndicats qu’il n’y a pas d’autre solution, quitte à brandir la menace des banques ­ davantage otages de la SNCM, du fait de leurs engagements sur la société, que l’inverse ­ ; d’autre part, le futur repreneur de respecter certaines contraintes telles que le statut des marins. A ce titre, les bateaux de la SNCM ne pourront pas bénéficier de l’immatriculation au nouveau Registre international français (RIF), voté par le Parlement début avril, qui permet d’alléger les charges des armateurs.

Butler Capital Partners et Caravelle, seuls candidats retenus parmi 70 dossiers déposés, ont déjà obtenu des concessions. L’Etat a renoncé à une privatisation partielle de la SNCM, acceptant d’ouvrir la totalité du capital comme l’exigeaient les candidats.

Dans le cadre des discussions entre les représentants des deux fonds d’investissement et l’Etat, le gouvernement a pris l’engagement de recapitaliser, avant la cession, la SNCM pour financer un plan social. Dans l’entourage de M. Perben, on évoque près de 600 départs. M. Frémont refuse de confirmer ce chiffre.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !