Liste des auteurs

Jean-Michel Bezat | Le Monde le 22 mars 2007

Selon un rapport, les dirigeants de BP n’ont rien fait pour éviter l’explosion de Texas City

jeudi 22 mars 2007 par Jean-Michel Bezat

La conclusion du Chemical Safety Board (CSB), l’organisme chargé de la sécurité dans les usines pétrochimiques américaines, est sans appel : ce sont bien "des manquements à la sécurité à tous les niveaux du groupe BP" qui expliquent l’explosion dans la raffinerie américaine de Texas City, en mars 2005, qui a fait 15 morts et 180 blessés.

Rendu public mardi 20 mars, au terme de deux ans d’enquête, le rapport définitif du CSB (335 pages) accable les dirigeants du groupe, qui avaient choisi cet énorme complexe pour appliquer une politique drastique de réduction des coûts alors qu’ils connaissaient la vétusté des installations de Texas City.

"Des signes avant-coureurs du désastre étaient présents depuis plusieurs années", souligne le rapport, "mais les responsables du groupe n’ont rien fait pour l’empêcher". Réductions de coûts et pressions budgétaires "ont sapé les processus normaux de sécurité", ajoute-t-il.

Selon l’hebdomadaire britannique The Observer, le directeur général chargé du raffinage, John Manzoni, avait lui-même établi un lien, en novembre 2003, entre "un passé de réduction des investissements" et des "pratiques d’entretien insuffisantes" à Texas City.

La compagnie a déjà été épinglée, en janvier, par les experts indépendants de la commission présidée par James Baker, ex-secrétaire d’Etat, sur les activités américaines du groupe. Mais ils n’avaient alors trouvé "aucun élément laissant penser que BP ait réduit délibérément son budget de fonctionnement". Ce que contredit le CSB, rappelant que la direction n’avait pas su tirer les leçons de trois incidents graves survenus en 2000 dans la raffinerie de Grangemouth (Ecosse).

Le patron de BP, John Browne, a tiré les conséquences des déboires du groupe (Texas City, pollution en Alaska, accusations de manipulation de cours du propane à New York ...) en annonçant début janvier son départ dès juin 2007, un an et demi avant la date prévue.

Ces affaires ont sérieusement terni l’image de BP, rebaptisé "Beyond Petroleum" ("au-delà du pétrole"), qui s’affichait comme la major la plus soucieuse de protection de l’environnement et de développement durable.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !