Liste des auteurs

Article de Philippe Ricard paru dans Le Monde du 07.12.06

Sergueï Bogdanchikov ( président de Rosneft ) : "C’est le marché qui nous guide"

jeudi 7 décembre 2006 par Philippe Ricard
Sergueï Bogdanchikov, président de Rosneft, deuxième pétrolier russe, veut muscler les activités de son groupe tout en appelant à la poursuite de la coopération avec des partenaires étrangers.

Rosneft a l’intention d’investir 20 milliards de dollars (15 milliards d’euros) en cinq ans, afin de rivaliser avec ses concurrents mondiaux, comme BP, et ExxonMobil. Il s’agit selon lui d’ouvrir de nouveaux terminaux d’exportation, de prospecter davantage, et de développer les installations de forage afin d’atteindre une production de 3 millions de barils par jour d’ici à 2015, contre 1,8 million d’ici à la fin de l’année.

Pour le patron d’un groupe qui exporte une grande partie de sa production vers l’Europe, "on ne peut pas parler d’un durcissement" des relations entre la Russie et l’Union européenne dans le domaine énergétique, à l’heure où les Vingt-cinq cherchent à diversifier leurs sources d’approvisionnement : "Nous menons des discussions car nous avons des défis à relever ensemble, après des décennies de coopération fructueuse."

S’il vient de signer une alliance avec Gazprom, afin d’exploiter en commun leurs réserves de gaz et de pétrole, Rosneft se dit déterminé à poursuivre les partenariats avec des groupes étrangers, comme celui signé dernièrement avec BP.

Le patron de Rosneft affirme être "intéressé" par des acquisitions en Europe, afin de distribuer ses produits, mais sans détailler à ce stade ses intentions.

M. Bogdanchikov minimise la menace d’un retrait, pour des raisons environnementales, de licences d’exploitation accordées à des multinationales étrangères : "Toutes les entreprises, même nous, ont été sujettes à ce genre de critiques de la part des autorités locales. La Russie est un pays en développement, dont la législation s’améliore."

Le numéro un de Rosneft, contrôlé à 85 % par l’Etat russe, rejette aussi les récentes critiques de l’OCDE, qui avait mis en cause le rôle de l’Etat dans les principales entreprises russes. "En terme de croissance de la production, ou de réserves, nous faisons mieux, ou aussi bien que la plupart de nos concurrents internationaux, dit-il. C’est le marché qui nous guide, surtout depuis notre entrée en Bourse en juillet."

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !