Liste des auteurs

AFP Caracas | 19 décembre 2005

Six multinationales acceptent un nouveau régime de contrats

lundi 19 décembre 2005

Les compagnies pétrolières norvégienne Statoil, française Total Oil and Gas, américaine West Falcon Samson et italienne ENI Dacion ont signé lundi un accord pour convertir leurs contrats d’exploitation au Venezuela en sociétés communes avec la compagnie publique PDVSA.

Ce changement de statut, accepté également par l’américain Chevron Latinoamerica et la firme vénézuélienne CVP (Corporacion venezolana de petroleo) vise à mettre en conformité avec une loi datant de 2001 les 31 contrats signés dans les années 90 entre PDVSA et des multinationales considérées à l’époque comme prestataires de service.

Le ministre de l’Energie et président de PDVSA (Petroleos de Venezuela) Rafael Ramirez s’est félicité de ces accords, soulignant que le Venezuela souhaitait "une relation gagnante pour les deux parties".

A ce jour, un total de 19 compagnies vénézuéliennes et étrangères ont modifié leur statut au Venezuela conformément à la loi qui prévoit que PDVSA doit détenir au moins 51% des entreprises mixtes ainsi constituées et que les compagnies étrangères doivent verser 16,6% de royalties sur les hydrocarbures et 50% d’impôt sur les bénéfices.

Selon M. Ramirez, la participation de PDVSA est variable selon les contrats mais oscillera entre un minimum de 60% et jusqu’à 70% dans certains cas.

Le directeur général de la filiale vénézuélienne de Total, George Buresi, a déclaré que l’accord allait "ouvrir un nouvel espace pour le secteur des hydrocarbures".

Le ministre Ramirez a estimé que cela allait permettre d’accélérer l’exploitation des gisements de l’Etat de Falcon pour "augmenter de 100.000 barils la production quotidienne de ce secteur qui extrait actuellement 500.000 barils par jour".

Les entreprises ayant déjà "migré" vers le nouveau régime sont entre autres l’espagnole Repsol, la brésilienne Petrobras, la japonaise Teikoku, la Corporation nationale de pétrole de Chine (CNPC) et la vénézuélienne Vincler Oil. C’est le cas aussi de l’anglo-hollandaise Shell, de la britannique British Petroleum (BP) et de l’argentine Compania General de Combustible (CGC).

Deux groupes n’ont pas encore signé : l’espagnol Repsol et l’américain Exxon-Mobil. "Ce serait regrettable qu’ils ne participent pas parce que nous avons un bon accord conforme à notre cadre légal", a souligné M. Ramirez, en rappelant que les compagnies ont jusqu’au 1er janvier pour modifier leurs statuts.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !