Liste des auteurs

Un article de Claire Bommelaer et Feryel Gadhoum paru dans Le Figaro du 3 juin 2006

Suez-GDF : le gouvernement redouble de prudence

samedi 3 juin 2006 par Claire Bommelaer, Feryel Gadhoum

EN PRINCIPE, le projet de loi autorisant la fusion entre Suez et GDF, annoncé par Dominique de Villepin en février dernier, devait être présenté ce mois-ci en Conseil des ministres. Mais, au pied du mur, le gouvernement hésite à entrer dans le vif d’un sujet hautement politique et socialement sensible. « Nous avancerons dans les prochaines semaines sur le projet industriel Suez-Gaz de France », a déclaré le premier ministre, jeudi lors de sa conférence de presse. Et « parce qu’il s’agit d’un choix qui touche au service public, je souhaite que nous organisions dans les trois prochaines semaines un débat avec le Parlement. »

Déjà, il y a dix jours, le ministre de l’Économie, Thierry Breton, avait prévenu que l’examen de la loi autorisant l’État à passer sous le seuil de 70% du capital de GDF - sans laquelle le rapprochement entre les deux entreprises est impossible - se ferait « d’ici l’automne ».

Et de très nombreux parlementaires de la majorité doutent même de la possibilité de mener à bien ce projet avant l’élection présidentielle de 2007. « Compte tenu de l’affaiblissement du premier ministre, je crains que le gouvernement ait du mal à faire passer le dossier au sein de l’UMP », affirme aujourd’hui le député sarkozyste Yves Jégo.

Nicolas Sarkozy fait son entrée

Nicolas Sarkozy s’était lui-même engagé, lorsqu’il était ministre des Finances, à ne pas privatiser totalement GDF . Depuis, il ne s’est pas encore exprimé publiquement sur la fusion, mais il devrait rencontrer Gérard Mestrallet, patron de Suez , la semaine prochaine.

En attendant d’entendre sa position, Matignon a donc demandé l’organisation d’un débat au Parlement. Il devrait se dérouler le 14 juin à l’Assemblée et le 15 au Sénat. Le président du groupe UMP à l’Assemblée, Bernard Accoyer, devrait aussi convoquer les parlementaires à une réunion sur l’énergie, afin de faire de la pédagogie. Et d’occuper un peu le terrain. Car de son côté « l’Élysée a un souci : éviter de « polluer » la traditionnelle interview du président de la République du 14 Juillet avec des sujets mal ficelés », affirme une source gouvernementale.

Les entreprises concernées font elles montre d’une certaine confiance. Interrogées hier, Suez et Gaz de France ont indiqué que l’annonce du débat parlementaire prouve une chose : le dossier avance. « Cela fixe déjà un calendrier », affirme ainsi le porte-parole de Gaz de France.

Mais les syndicats qui craignaient que la loi de privatisation soit votée à la hussarde avant mi-juillet, peuvent un peu respirer. Avec l’annonce du débat parlementaire et surtout compte tenu de la portée du projet de loi, qui en plus de la privatisation de GDF organise l’ouverture des marchés de l’électricité et du gaz au 1er juillet 2007 pour les particuliers, rien ne devrait a priori être fait avant la rentrée. Certains spéculent même sur un vote n’intervenant pas avant la décision de Bruxelles. Et comme il y a fort à parier que la Commission ouvrira une enquête approfondie sur le projet de fusion, cela reporterait sa décision à la mi-novembre prochain.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !